Venez-vous amuser dans le royaume de Fiore! dans quel camp allez-vous être? guilde légale ou illégale?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin d'une quête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: La fin d'une quête   Dim 6 Mai - 7:10



Déjà l'après midi ? Aly n'avait pas vu le temps passé, le ménage dans la boutique était toujours compliqué, entre les bracelets qui fuyaient le plumeau et les autres qui s'amusaient à remettre de la poussière partout. Avaient-ils vraiment sa psyché ? C'était impossible qu'elle soit aussi dissipée et joueuse. Mais elle y était finalement arrivée, prenant un peu sur son temps de repas pour finalement se servir un bon repas. Mais là encore la journée semblait l'avoir épuisée, aussi bien physiquement que moralement. Jouant avec le ruban autour de son cou elle le détacha doucement pour le laisser tomber au sol. Celui ci se stoppa à quelques centimètre du parquet pour faire exploser des dizaines de liens de sang, formant peu à peu une silouhette. Un gamin aux grands yeux apparut devant elle, la regardant un instant, ses cheveux mi long passant devant ses yeux il finit par s'approcher pour la prendre dans ses bras.

- Ah lala... Tu es encore triste toi ?

Fit-il d'une voix douce. Aly se remit à sourire avec mélancolie, se penchant vers lui pour le serrer contre elle un instant avant de se redresser. Elle lui demanda ce qu'il aimerait manger aujourd'hui, mettant son tablier tranquillement. Le jeune garçon la regarda un instant, réffléchissant avant de décrèter qu'il voudrait bien une glace. Alessia se mit à rire avec joie, décidement ce n'était pas un plat ça, elle lui promit alors ce dessert, mais en attendant, ce serait du poisson avec du riz. Le petit semblait ravis, s'asseillant à table et nouant sa serviette à sa gorge. La fenêtre ouverte laissait la fumée de cuisson s'éloigner dans le vent, une délicieuse odeur de poisson grillé au épices venant se mêler au parfum ambiant de la cité. Elle déposa une assiète face au gamin, déposant également un léger baisé sur son front en lui souhaitant un bon appétit. Ils mangèrent ainsi, parlant de tout et de rien, riant parfois avant de terminer leur repas. Elle ne pouvait pas le révoquer imédiatement, après tout il avait un système digestif humain lui, il faudrait attendre deux heures. Mais qu'importe, elle reprendrait son travail, et lui jouerait dans l'arrière boutique.

Déscendant les marches, elle l'installa dans la petite pièce adjacente, son plan de travail dégagé devenant un petit bureau aux crayons de couleurs irisés. Elle ouvrit la boutique, regardant au dehors le temps qu'il faisait. Hun... Il faisait beau mais trop chaud, elle n'aurait pas grand monde, tant pis, elle resterait avec cet enfant encore un peu. Elle était rentrée il y a peu de son épopée à Iceberg, pourtant elle n'avait pas pris le temps de se reposer, à croire que pour ne pas penser à ses problèmes elle ne pouvait pas se passer de travailler et de bouger. A vrai dire, elle se préparait à nouveau à partir, Corwin lui avait dit qu'un jeune homme était passé par sa ville natale, il y avait peut-être encore de l'espoir. Sa quête reprenait, mais elle ne pouvait pas soudainement disparaitre de la circulation ainsi, elle devait prévenir ses habitués et tous les gens qui pourraient la chercher un jour ou l'autre. Elle devait aussi penser à prévenir Devil et Freya, ils pourraient s'inquiéter, ou peut-être voudraient-ils l'accompagner ? Pour cette fois elle n'aurait pas de marchandise, elle n'avait donc pas besoin de gardes du corps mais bon, une sortie entre amis était toujours sympatique, même pour elle.

Revenant vers le gamin elle le trouva en train de dessiner un square, magnifique, elle le complimenta et récolta un sourire ravis, deux gamins se tenant la main devant un bac à sable.

- Je ne sais pas faire tes cheveux... C'est pas facile sur une feuille blanche.

Répondit-il en gribouillant des cheveux gris à la demoiselle en robe bleue sur son dessin. Alessia rala un peu, se plaignant gentiment qu'elle n'était pas assez vieille pour avoir des cheveux gris mais celui ci lui tira la langue d'un air taquin, répliquant que les cheveux blancs comme les siens ne faisaient pas vraiment plus jeune.

C'est alors que la clochette d'entrée tinta, les coupant dans la discution. Alessia lui fit signe de ne pas faire de bruit et déposa un nouveau baisé sur sa chevelure, sortant enfin de l'arrière salle, plein sourire comme toujours. Un jeune homme venait d'entrer, quelqu'un qu'elle n'avait encore jamais vu en ville, sans doute un touriste qui avait peut-être entendu parlé de ses créations, elle était très réputée pour les cadeaux rafinés pour les jeunes femmes.

- Bonjour, bienvenue, que puis-je pour vous ?

Demanda-t-elle en posant les mains sur le comptoir.




[46]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Lun 7 Mai - 14:17





Du haut de mon perchoir j'affiche un petit sourire en voyant le petit monde se mettre en mouvement sous mes pieds. Voilà déjà plus d'une semaine que je squatte cette ville alors qu'avec le temps j'ai pris l'habitude de ne pas rester plus de trois jours au même endroit, par question de sécurité. Hosenka c'est ça ? C'est bien le nom de cette ville touristique ? Et bien je peux avouer qu'elle porte bien son nom, rien que celui-ci veut tout dire. Elle n'a plus sa réputation à faire c'est bien vrai, j'ai pu le constater au cours de ses dernières jours, ce qui explique pourquoi mon portefeuille s'en retrouve plus léger. Il faudrait que je pense d'ailleurs à faire quelque petites missions ici et là histoire de remédier à ce petit problème qui dans pas longtemps risque d'être très gênant. Touristique et très connue, c'est le royaume de la dépense, que se soit pour ses sources thermales que pour sa nourriture. En venant ici il faut toujours faire attention à la limite de nos dépenses, ce qui je l'avoue est assez difficile. Ce n'est pas la première fois que je vois ce genre d'endroit, au cour de mon voyage j'ai pu voir une personne s'écrouler sous des dettes monstrueuses. Heureusement qu'elle est parvenue à remonter la pente bien rapidement, mais tout de même, ce genre de site est un appel au plaisir et à la gourmandise, n'hésitant pas une seule seconde à vous dépouillez. Dans mon cas, j'ai bien faillit me laisser tenter à plusieurs reprises, encore heureux que la raison de ma présence ici me revenait souvent à l'esprit lorsqu'une ruelle quelconque faisait son apparition. Me redressant lentement, je descend de mon arbre pour me joindre à la foule et mettre en direction par la même occasion du bâtiment que je n'ai pas cesser d'observer depuis mon arrivée ici.

Si je suis la depuis autant de temps ce n'est pas pour me ruiner mais bien pour quelque chose en particulier. Se sont les paroles d'un vieil homme rencontré dans ma ville natale qui m'ont guidé jusqu'ici. J'ai été surprit de voir l'état dans laquelle elle était, de voir les changements qui a pu y avoir depuis mon dernier séjour. Le square dans lequel je venais tous les jours jouer avec la petite fille de mon passé 'était plus de ce monde, à la place s'y trouvait un vulgaire magasin de vêtement. Si cet homme n'avait pas été là, aujourd'hui, cette ignoble boutique ne ressemblerait plus qu'à un tas de briques. Violent ? Bien sûr que non. Disons tout simplement que pendant un instant j'ai été en colère, tant envers moi-même qu'envers la ville, mais surtout l'ombre de mon passé. Un peu sénile je pense, ce mendiant avait l'air de beaucoup s'amuser lorsqu'il me parlait en posant des énigmes à chaque fois. Lui aussi a faillit s'en prendre une...D'accord, là-dessus je n'en suis pas fier. Mais que voulez-vous, je venais d'apprendre que la famille de la petite avait connu la mort peu de temps après ma disparition. Immédiatement je m'étais mis à penser que c'était certainement de ma faute et de celle de mes parents, mais il n'en était rien. Soulagé au départ, je n'ai pas arrêté à de m'inquiéter pour elle, de me demander ce qu'elle était venue, si elle avait connue le même sort qu'eux ou pas. Je n'ai pas eu droit à beaucoup de détail, juste un bref résumé de la situation. Sans sa famille elle a su poursuivre sa vie et quitter la ville, aujourd'hui il traîne peut-être dans les environs. Le seul conseil que j'ai eu fut celui de suivre les rumeurs qui se racontent dans la communauté des personnes de mauvaises fortunes, autant dire les vagabonds et les clochards. C'est avec tristesse que j'ai dû m'en remettre à eux pour en arriver là.

Habituellement j'aime porter un manteau avec de la fourrure au col, ça porte bien chaud la nuit. Mais aujourd'hui, avec le temps qu'il y a et la température ambiante, mieux vaut la laisser dans un cas et se satisfaire d'une simple chemise accompagné d'un jean. Une tenue simpliste que j'affectionne tout particulièrement lorsqu'il commence à faire chaud, comme aujourd'hui par exemple. Ce que j'ai pu entendre auprès des petits rats lors de mon arrivée furent des propos que je n'ai pas vraiment apprécié et qui encore ne me plaisent pas particulièrement. Vicieux et pervers, c'est bien ce qu'ils sont. S'ils avaient une dizaine d'année en moins ils feraient du rentre dedans ? Mais oui c'est ça, causez toujours ! Non mais je vous jure. Ce matin-même j'ai encore entendu ce genre d'idiotie, bien que cette fois-ci j'ai pu apprendre le retour d'une personne qui avait disparut durant plus d'un mois en laissant sa boutique fermé. C'est d'ailleurs vers cette dernière que je me dirige actuellement. Faute de ne pas encore avoir retrouver la petite Alessia, je m'étais dis que je pourrais faire un petit tour dans cette boutique populaire auprès de la gente féminine, histoire d'y voir ce qui l'a rendu aussi célèbre. Mais malheureusement, jusqu'à il y a peu c'était impossible. Mais maintenant que j'en ai l'occasion avant de reprendre mon aventure, autant aller y passer un petit coup d’œil. M'arrêtant alors à l'entrée du bâtiment après m'être fait un chemin dans tout ce petit monde, je me décide à pousser la porte pour pénétrer dans l'enceinte du royaume des accessoires en tout genre, levant les yeux vers la petite clochette qui venait d'annoncer ma présence.

En à peine trois secondes une délicieuse silhouette fit son apparition en m’accueillant avec une douce voix qui inspire la chaleur et la bonté. Voilà certainement l'atout majeur qui rend cette boutique aussi répandue. Regardant un peu partout autour de moi, je pouvais voir des accessoires assez intéressant et avec des noms tous aussi bizarre les uns que les autres. Je me demande bien à quoi ils peuvent bien servir en fait. À faire jolie ? Si la plus grande partie de la clientèle est représentait par des femmes, ça doit certainement être le cas. Mais dans cet univers il faut s'attendre un peu à tout, et c'est pour cette raison que je préfère rester sur mes gardes, du moins le temps que je m’aperçoive qu'il n'y a rien à craindre. Je n'ai pas encore posé les yeux sur la jeune femme, mais d'après les rumeurs elle est toute aussi charmante que le son de sa voix, ce qui me donne déjà un aperçut de son visage. Daignant enfin tourner la tête pour lui adresser un bref je regard, je me décidé également à ouvrir la bouche pour laisser le son de me voix se faire entendre pour autre chose que crier.

-Bonjour. J'aurai voulu savoir si...

Sans voix, je me retrouve en un instant paralysé par la vision que je viens de voir apparaître. Au travers de mes yeux couleur saphir je peux voir une silhouette qui me ramène une dizaine d'années en arrière. Sous mes yeux apparaît une jeune femme avec une chevelure aussi blanche que la neige, voir même avec une légère teinte grise. Une couleur qui va à merveille avec son visage et qui m'est bien en valeur la de ses iris, un bleu turquoise. M'être arrêter ainsi dans ma phrase n'est pas à mon avantage, elle doit certainement me prendre pour un idiot ou pour un gars qui n'est pas habitué à parler aux femmes. Où est le vrai et où le faux ? Allez donc savoir. Je parvins à reprendre mon souffle.

-Veuillez m'excuser. Vos cheveux ressemble à ceux d'une petite fille que j'ai connu autrefois.

Je lui adresse un petit sourire pour appuyer chacun de mes mots, comme pour lui faire comprendre que je suis vraiment désolé de m'être arrêté ainsi devant elle. C'est quelque peu impolie, bien que parfois ça peut être flatteur.

-Comme je disais donc. J'aurai voulu savoir si vos bijoux ont des particularités autre que leur beautés.


[Nia, gomen, ça ne fait pas des masses avancer pour le moment.]



[75 lignes]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mar 8 Mai - 9:58



La jeune fille avait les yeux plissés par son sourire au travers elle pouvait voir un beau jeune homme distingué et légèrement troublé. Oh non, elle n'aimait pas ce regard troublé, ça la mettait mal à l'aise. Ses yeux d'un bleu profond faisait frissoner le sixième sens de la jeune fille au point qu'elle se mette à jouer avec son porte clef en forme de deux dés tandis que son autre main, toujours posée sur le comptoir faisait jouer ses ongles dans un bruit de pianiste stressé. Elle avait tendance à fuir les regards comme ça, trop soutenus, trop pronomcés, elle ne savait pas pourquoi, elle avait l'impression qu'elle aurait des problèmes sans doute, surtout quand son "moi interne" s'agitait ainsi comme remuée par une machine à laver. A vrai dire ça ne disait rien qui vaille, même elle, pourtant si calme et posée d'habitude commençait à se sentir étrangement plus impulsive. Mais rassurez vous, rien de sexuel quoi que, mais ce n'était pas la première chose qui lui venait à l'esprit. Le faire sortir, vite, de cette boutique et rapidement se planquer ou repartir. Il allait lui causer des problèmes, il allait l'affaiblir... Mais d'où lui venait cette intuition ? Aucune idée en fait, son inconscient n'était bavarde que lorsqu'elle le désirait à vrai dire.

Surtout avec les récents évènements, elle ne faisait habituellement confiance à personne mais cette fois ci, partie sur les routes, elle avait été escortée... Et trahie par sa propre protection. Alors quand son sens s'agitait, maintenant, elle évitait de faire sa tete de mule et obéissait. C'était sans doute plus sage et plus prudent. Mais il restait tout de même un client, elle ne pouvait pas lui demander de partir comme ça. Elle répondrait donc à ses questions le plus rapidement possible. Mais la phrase qu'il pronomça la refroidit encore plus. Une petite fille qu'il avait connu autrefois ? Bon sang, on l'avait déjà draguée mais ce coup là, on ne lui avait jamais fait, tout le monde savait que c'était un sujet taboo autour d'elle. Pout-être était-ce un pervers, un chaud lapin ? Qui sait, mais au final elle ne voulait pas vraiment le savoir, elle voulait juste qu'il parte. Elle étira son sourire, les parôles flateuses du jeune homme lui passant au travers comme un courant d'air froid. Elle passa de l'autre coté du comptoir pour s'approcher se sa vitrine un instant en répondant.

- Ca dépend en réalité... Que cherchez vous exactement ? Un cadeau ettonant pour une jeune femme ? Un ustencile pour faciliter votre vie quotidienne ? Ou seulement quelques trucs amusants ?

Fit-elle avant de saisir un bracelet argenté, un petit tube en plastique bleu et des lentilles pour les yeux. Elle montra celles ci en premier, pronomçant simplement quelques mots simple "je veux des yeux roses" les faisant changer de couleur progressivement. Puis elle se contenta de poser le bracelet dans sa main un superbe chat filiforme aux yeux de zircons qui agita les oreilles avant de redresser la tete pour pousser un petit miaou attendrissant et se faire apparaitre de petites pattes pour s'étirer au creux de la paume de la jeune fille souriante. Enfin, elle secoua le batonnet qui s'allongea, s'effila au bout avant de se rejoindre pour former un fouet de cuisine.

- Ensuite il suffit juste de lui dicter la recette et il le fera, c'est bien moins éprouvant vous avouerez.

Fit-elle avant de laisser le chat d'argent se glisser sur le poignet du jeune homme dans un saut pour remonter le long de son bras sans griffure. Elle lui indica également qu'elle faisait les commandes, que s'il avait besoin d'un objet en particulier, si elle était capable de le faire elle le lui créerait. Reposant alors les objets restant en vitrine, laissant le chaton faire son petit tour elle réajusta d'un geste nerveux ses gants de soie blanche. Elle ne voulait pas être prise par surprise, mais avec les regards de tous ses précieuses créations braqués sur ce client, elle ne devait rien risquer, ou en tous cas pas d'être prise par surprise.

Elle se redressa, ses doigts toujours accablés par le poids infime des dés de son porte clef en main. Elle le laissa quelques secondes sans rien dire avant de lui demander.

- Alors ? Que cherchez vous exactement ?

Habituellement elle étaillait un peu plus sa question, proposant diverses options et diverses choses, mais là, autant qu'il lui demande directement ce qu'il voulait, c'était sans doute le plus simple, le plus rapide, et surtout le plus sécurisé pour elle.




[46 + 43 = 89]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mar 8 Mai - 12:42





En dehors de ses cheveux d'une couleur bien particulière et peu commune, ce que je peux remarquer chez elle est un sentiment de malaise, d'énervement. Elle semblait pressée malgré le chaleureux accueil qu'elle venait de m'offrir à l'instant. Depuis que je me suis mis à lui parler, je peux entendre le bruit produit par ses doigts sur le comptoir ainsi que le chant métallique de ce qui semble être son trousseau de clefs. Elle a l'air légèrement nerveuse. Est-ce à cause de moi ? Ai-je dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Peut-être a-t-elle mal prise ma confusion d'un peu plus tôt. Je ne saurai le dire exactement, malheureusement je ne possède pas le don de lire dans les pensées, j'ose toutefois espérer que celles-ci ne soient pas mauvaises et surtout qu'elles ne me concernent pas. Je n'aime pas vraiment l'idée d'être mal vu par une personne que je viens à peine de rencontrer, et plus particulièrement s'il s'agit d'une belle jeune femme. La voyant faire le contour du comptoir pour venir me rejoindre, je chasse ces pensées de mon esprit pour l'écouter attentivement, souriant même innocemment face à toutes ses questions. La deuxième fut celle qui m'a le plus interpellé et qui m'obligea à réagir sans pour autant montrer une grande volonté, laissant plutôt place à un ton tout ce qu'il y a de plus normal, sans aucune émotion particulière.

-Uniquement pour moi et m'être utile...

Ça avait été malgré tout prononcé doucement. Je me demande d'ailleurs si elle m'a entendu étant donné qu'elle était occupée à sortir trois de ses objets de ventes pour me faire une petite démonstration. Vraiment, si je m'attendais à ce genre de chose. Je sais qu'on trouve de tout dans ce monde, mais pas des choses de ce genre. La magie est vraiment bien pratique, sans elle je me demande bien comment je me débrouillerai. Comme je peux le constater, on y trouve bien de tout ici, que se soit utile ou pas du tout. Ce qu'elle me montra en premier fut des lentilles de contact qui peuvent changer de couleur selon le désir de la personne qui les portes. Ça par exemple c'est inutile, ça sert seulement pour faire joli. Le second article par contre se montre bien plus impressionnant et spectaculaire. Dans sa main j'ai pu voir son bracelet prendre la forme d'un petit chat tout ce qu'il y a de plus adorable. Ses deux petits yeux fait en zircons lui vont à merveille, j'en connais un qui serait jaloux. Je n'ai pu cacher mon émerveillement devant ce petit tour de magie, souriant encore plus qu'avant lorsque le petit s'étira. Mon attention fut malheureusement détournée par son dernier article : Un tube qui devint en simple geste un ustensile de cuisine. Je dois bien l'avouer, cette boutique mérite bien sa réputation, et je comprend maintenant pourquoi elle attire plus la gente féminine que celle des hommes. De la mode, de l'accessoire mignon et des produits ménagers, tout ce qu'il faut pas plaire à une femme, bien que je n'ai rien à dire en ce qui concerne le second point, même moi je l'apprécie, et plus particulièrement lorsque ce dernier monte le long de mon bras pour venir se poser sur mon épaule.

-J'avoue...

J'étais bien plus préoccupé par ce petit chaton que par le reste, mais ça ne m'empêchais pas de l'écouter tout en gardant un œil sur ce que fait l'animal. Elle fait donc dans la commande ? Voilà qui peut être assez intéressant à savoir, il faut seulement que la demande soit dans ses cordes. Moi qui ne sais pas vraiment quoi prendre en fait, je ne sais pas du tout quoi demander ou même prendre. À la base je suis venu pour une raison autre que celle de dépenser un peu de mon argent dans un accessoire dont je n'aurai certainement pas l'utilité. Quoiqu'il en soit, il me fallait lui répondre, bien que je ne sache pas vraiment quoi. En plus, je ne sais pas pourquoi mais j'ai une sensation bizarre depuis qu'elle s'est approchée de moi. Une alchimie dans l'air ? Non, c'est bien différent, totalement même. Il s'agit plus d’hostilité qu'autre chose en fait, comme si sur moi était posés un bon nombre de regard qui ne me disent rien qui vaille. Serais-je pris pour cible ? Pour un ennemi ? Je n'ai pourtant rien fait, à part peut-être montré de l’intérêt pour ce qu'il y a sur mon épaule. En parlant de celle-ci d'ailleurs, j'ai comme l'impression qu'il y a un poids un peu plus important que celui de la petite bête féline, comme si autre chose si était posé. Tournant la tête un bref instant pour savoir de quoi il s'agit, tout ce que je peux voir n'est rien d'autre que le bracelet de la jeune femme en train de faire sa toilette.

-Je cherche plutôt quelque chose du genre...

Je n'ai pas pu terminer ma phrase, je viens une nouvelle fois de m'arrêter. Mais cette fois-ci ce n'est pas pour la même raison qu'avant, non. Là je viens de voir passer devant mes yeux le bracelet félin à toute vitesse, comme s'il venait de se prendre quelque chose. Il ne m'en faut pas beaucoup pour comprendre ce qui se passe, la force que je ressens sur mon épaule persiste toujours alors que je n'ai plus rien dessus, du moins en apparence. Je n'ai pas vraiment vu ce qui s'est passé, mais je me doute bien de la scène et de la raison. Le bracelet s'est fait éjecter par un petit être jaloux, mesquin et qui n'a pas l'air de vouloir se dévoiler aux yeux de la jeune femme pour m'embêter, laissant même entendre le son de sa voix pour dire : « Foutu babiole » . Dans un soupir discret j'essaie de reprendre là où j'en étais, mais voilà que je sens l'une de mes mèches de cheveux se faire tirer suivit d'une infime douleur dans la nuque causé par une paire de griffes. Dian. Ce foutu esprit farceur est encore sorti de lui même pour m'en faire voir de toute les couleurs on dirait bien. Le pire étant que je ne peux rien faire puisqu'il à décidé de rester invisible.

-Hum...Quelque chose qui puisse être utile lors d'un voyage. Comme par exemple pour allumer un feu ou bien de...

Et le voilà encore en train de me taquiner, je le sens me planter ses crocs sur le haut de mon crâne. Marquant alors une courte pause avant de reprendre, je glisse en même temps une main derrière mon dos pour me saisir du bout des doigts ce qui semble être la queue de cette imbécile de chat, l'envoyant ainsi valser sur le sol sans grande gentillesse mais aussi sans trop montrer de violence dans mes mouvements face à mon interlocutrice afin qu'elle ne se pose pas trop de question. Elle doit déjà certainement être en train de me prendre pour un fou ou je ne sais quoi encore.

-d'équipement pour la nuit. Des trucs de ce genre là.

Le tout fini avec un petit sourire tout ce qu'il y a d'innocent aux lèvres. Je me demande ce que peut bien faire ce vil fripon maintenant que je l'ai balancer par terre. Il doit sûrement être en train de bouder dans un coin ou bien de préparer un mauvais coup. C'est bien ce qu'il fait, actuellement le petit chaton se promène dans la boutique comme si ne rien était, ne se préoccupant pas des regards que peuvent poser certains objets magiques sur lui. Bien qu'il soit invisible, il ne l'est pas pour tout le monde, mais ça ce n'est pas bien important pour lui tant que moi et la belle aux cheveux cristallins ne peuvent pas le voir.








[75 + 69 *oo* = 144]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mer 9 Mai - 0:21



La jeune femme semblait toujours stressée, surtout par le fait que le jeune homme ne répondait que vaguement et de manière très détachée, comme si en réalité ses objets ne l'intéressaient pas. Pourtant son regard posé sur le bracelet était tout ce qu'il y avait de plus convainquant et Amessia devait bien se l'avouer : qui n'aurait pas un regard doux et attendrit par le petit felin qu'elle lui avait montré. Piège commercial ? Oui, clairement. Elle reposa ses objets avant de se retourner pour une nouvelle phrase de son visiteur... Qu'il ne termina toujours pas. A la place, Aly vit son chaton si mignon sauter dans le vide depuis l'épaule du jeune homme, poussant un nouveau miaou plaintif. Par réflèxe elle leva la main pour lui présenter son poingnet et qu'il puisse s'enrouler autours pour reprendre sa forme d'origine. Et bien ? Quelle mouche l'avait piquée a celui ci ? Une voix la fit se redresser, ses parôles peu courtoises la faisant afficher un air noir l'espace d'une seconde, dos au jeune homme. Babioles ! Non mais à quoi s'attendait-il enfin ? Elle ne vendait rien de dangereux, ou presque, alors à partir du moment où ce n'était pas utile au sens propre, ce n'était que des babioles ? Mouai... Ben finalement il sortirait plus vite que prévu puisqu'il ne risquait pas de trouver son bonheur ici. Elle était spécialisée dans les babioles !

Mais bon, peu à peu il sembla essayer de lui dire avec difficulté ce qu'il cherchait, des outils de voyage on dirait. Ah ? Il n'avait pourtant ni la tête d'un voyageur ni d'un jeune en quête d'aventure. Mais il ne fallait pas se faire avoir par ses vêtements propres, son style urbain et sa petite frimousse d'ange. Alessia réfléchit un instant passant devant le jeune homme pour rejoindre son comptoire à nouveau. Mais avant qu'elle n'ait pu arriver, un flash passa à son esprit, sa boutique avec un chat qui s'y baladait. Se retournant rapidement elle regarda dans la direction où devrait se trouver le félin. Rien. Elle jeta un regard à un petit fantome en plastique qui tourna la tete vers elle. Phantom... Essayait-il de détourner son attention sur un truc tout mimi tout chou ? C'était parfaitement inutile, elle travaillait là.

- Ah excusez moi, j'ai cru que... Non rien... Je vais voir ce que j'ai en stock.

Fit-elle en passant le pas de l'arrière boutique, croisant le regard de Shan qui finissait un deuxième dessin de chat et Alessia courrant après. Elle lui adressa un sourire et ouvrit un tirroir pour en sortir une grosse boite en carton. Déposant un petit bisou sur la crinière du petit, elle revint rapidement pour tout poser sur la paillasse. Elle ouvrit la boite, sortant peu à peu des bandages, un livre de cartes, quelques collier et rubans.

- Alors alors... Voyons ce qu'il me reste...

Elle lui présenta le bandage, lui indiquant qu'il fallait le poser sur une quelqu'onque blessure pour qu'elle se guerrisse en une minute environs, quelques cartes de couleur différente pour invoquer une tente déjà montée, puis elle lui présenta un petit ruban avec une clochette pour déterminer un périmettre de sécurité afin de pouvoir dormir sans s'occuper des petits voleurs, une sorte d'alarme en somme. Elle sortit également une sorte de boite en métal, lui indiquant qu'il avait juste à lui demander gentiment de lui faire son feu pour que la boite elle même devienne inquendescente puis lui ordonner de stopper pour qu'elle redevienne normale et froide. Enfin elle lui montra une sorte de papier blanc, lui disant qu'il s'agissait du "fil du labyrithe" son principe était simple, il enregistrait les déplacements, on pouvait donc toujours retrouver la route par laquelle on était venu. Ce n'était qu'un pouvoir de mémoire au final, mais ce devait être suffisant, très fiable et clair. Elle farfouilla encore quelques instant, s'emparant des cartes ou objets plus ou moins usées pour les jeter dans un sac en plastique. C'était invendable ainsi, elle les avait utilisé pendant son périble et en avait salies certaines. Hors de question de ne pas proposer de la marchandise neuve à ses clients.

- Voila c'est tout ce que j'ai en stock, après si vous avez besoin de quelque chose d'autre je pourrais éventuellement le faire. Ca me prendre deux ou trois jours en fonction de l'objet.

Bien sur qu'elle ne lui avait pas tout montré, elle ne montrait jamais tout surtout pas ses armes en fait. Et elle ne disait pas tout non plus, surtout le fait qu'elle avait un contrôle parfait sur ses objets et qu'elle pouvait à tout moment les faire disparaitre en flaque de sang... Allons allons... Vous pensiez vraiment que les commerciaux vous disent tout et toute la vérité ? Ne soyez pas naïf. Alessia avait peur de ses créations et ne les vendrait jamais sans être sure qu'elles ne pourraient jamais lui porter préjudice.




[89 + 50 = 139 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mer 9 Mai - 12:03





Enfin je suis parvenu à dire quelque chose, à formuler une demande, bien qu'insignifiante. Quelque chose d'utile pour les voyages ? Ça fait presque dix ans que je voyage et jamais je n'ai eu besoin d'artefact pour m’assister et me rendre l'aventure plus facile. De quoi faire un feu à l'aide de la magie ? Je me suis toujours débrouillé avec ce que j'avais sous la main. Alors pourquoi avoir demander quelque chose de ce genre ? Tout simplement parce que je ne savais pas quoi dire. Je n'allais pas lui dire que je suis là simplement pour regarder et que je n'ai pas vraiment l'intention d'acheter l'une de ses marchandises. Déjà que j'ai la vague impression que ma présence n'est pas désiré, alors si en plus je lui dis que je ne suis pas intéressé par ce qu'elle vend aujourd'hui, je n'imagine pas sa réaction. Suite à ma requête et après avoir récupérée son petit compagnon bracelet, je la vois se diriger vers le comptoir puis se retourner vivement sans trop savoir pourquoi. Elle avait l'air de fixer quelque chose, et de ce fait je me mis moi aussi à regarder dans la même direction qu'elle sans vraiment savoir ce qu'il y a voir. Il n'y avait rien à par du vide. Avait-elle aperçut un insecte ? Non je ne pense pas. Dian alors ? J'en doute fortement. Vicieux comme il est, ça m'étonnerait qu'il se montre aussi facilement à elle, il préfère nettement s'en moquer plus qu'autre chose. Quoique...Il est vrai que c'est un petit pervers doublé d'un dragueur...Serait-il du genre à se montrer juste pour faire du charme ? C'est bien possible. Mais là, en l’occurrence, je ne le vois nul part. Et si moi je ne le vois pas, alors elle non plus, à moins qu'elle possède un don ou une magie particulière qui lui permette de le voir. Ce qu'elle me dit en s'excusant confirma quelque peu mes pensées, elle a seulement cru voir quelque chose...Ahah, je ne suis pas le seul maintenant qui passe pour un fou.

Regardant un peu autour de moi le temps qu'elle revienne, je me demande bien ce que peut être en train de faire cet imbécile de chat. Le pire étant que je ne peux même pas le forcer à revenir puisqu'il a traversé de lui même la porte qui relie notre monde à celui des esprits. S'il doit disparaître d'ici se sera soit par lui-même soit parce qu'il sera en manque d'énergie magique, ce qui ne risque pas d'arriver avant au moins six heures...C'est long et je doute que je vais passer tout ce temps ici, dans cette boutique. Mon attention revint se poser sur la jeune marchande qui venait de revenir avec dans ses bras un carton. Elle me montra tout un tas d'objets qui en effet peuvent se montrer bien utile lors d'un voyage ou d'une mission. Son bandage par exemple a l'air d'être bien pratique s'il peut soigner les blessures en le posant simplement dessus. Elle m'a dit qu'il peut soigner des blessures quelconques, mais je me demande s'il peut soigner vraiment n'importe quelle blessure ou bien seulement les plus courantes et les plus visibles tels que des égratignures, des coupures ou des entailles. Est-ce qu'il peut soigner une entorse ou bien un os cassé ? Ça semble surréaliste. Pour la suite, je dois bien avouer que ses autres gadgets sont tout aussi intéressant, que se soit ses cartes toiles de tentes que son système de sécurité pour en venir au sujet de ma demande : Un outil qui permet de faire du feu. Sa boîte est amusante, bien qu'un poil embêtante. Demander gentiment pour avoir du feu ? Tsss, que c'est idiot. En ce qui concerne son bout de papier, ça me rappelle cette histoire avec les miettes de pain, sauf que là on est sûr de ne pas se perdre avec la méthode qu'elle me propose. Elle en avait fini avec son exposition, m'annonçant à la fin qu'elle pouvait toujours prendre une commande si jamais j'avais une idée plus précise en tête, ce que je n'ai pas en fait.

-Hum. C'est très intéressant tout ça, surtout les cartes et le ruban. Mais votre bandage magique est celui qui m'intrigue le plus en fait.

En effet, là où je me pose le plus de question c'est bien sur cet objet bien particulier. Alors que j'allais lui ouvrir la bouche pour justement lui demander des réponses, un autre son autre que celui de ma voix se fit entendre de manière plus aiguë et forte, criant quelque chose du genre : « NIAAAA un mini Shan ! » Il ne m'en faut pas plus pour savoir de qui il s'agit, il n'y en a qu'un seul pour crier comme ça et prononcer mon nom de cette manière. À peine ai-je eu le temps de me retourner que j'ai pu sentir venir se coller sur mon visage cette boule de poil qui ne pense qu'à faire des bêtises et farfouiller un peu partout autour de lui. Je ne préfère pas savoir ce qui bien traverser en cet instant l'esprit de cette jeune femme lorsqu'elle a dû me voir exécuter un mouvement de recule lors de l'impact avec c'est imbécile sur pattes et qui reste en plus de ça toujours invisible. Ses griffes plantées en moi, je tend ma main pour venir le saisir tant bien que mal et le dégager à l'aveuglette de là, histoire que je puisse respirer un peu. Mais qu'est-ce qui lui prend à cet imbécile de me foncer comme ça dedans en criant comme un déluré ? Le pire c'est que je ne peux même pas l'engueuler au risque de me faire passer pour un fou qui se parle à lui-même, je dois déjà ne pas en être bien loin. Le boule de poil que je tiens entre les doigts fini par se libérer pour ensuite venir en face de moi et me saisir par le col de ses deux papattes, abandonnant petit à petit son invisibilité. C'est lentement qu'on peut voir apparaître un chat au pelage grisâtre caché sous une cape noire et qui possède en plus de ça deux petits anneaux en or fixé à la base de son oreille. Un néko avec une allure rebelle comme on peut le constater. Si avant il avait crié de détresse, là, c'est avec amusement qui s'exprime.

-Il faut absolument que tu vois ça ! Il y a un gamin qui te ressemble dans l'autre pièce !

Avec ce que je viens d'entendre, j'en déduis que pendant qu'il était invisible il s'est permit de faire une petite visite de la boutique et que du coup, en se rendant dans l'arrière boutique il a dû faire une découverte intéressante au point de le crier et de me foncer dedans en détruisant sa couverture. C'est en me voyant commencer à ouvrir la bouche qu'il arrêta de me secouer pour poser sa patte sur mes lèvres et me tirer de l'autre en direction de l'arrière salle, ce qui me fit rencontrer le comptoir et m'arrêter le visage en face de la propriétaire des lieux avec une mine bien embarrassée.

-Heu. Excusez moi. Ce n'est pas ce que vous croyez ! C'est que...
-Niaa mais poussez vous ! C'est vraiment trop miarrant. Surtout les dessins!








[144 + 64 = 208]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Jeu 10 Mai - 9:31



Pourquoi les moments de calme ne pouvaient-ils rester ainsi ? A peine se détendait-elle parce qu'il avait enfin daigné posé des questions intéressantes, que le peu de calme intérieur qu'elle était parvenue à avoir s'effritait au son d'un cri strident. Mais le plus effrayant était surtout que la voix ne venait pas du jeune homme étrange, mais dans son dos, ce ne pouvait-être Shannon, elle n'avait pas reconnue la voix. "Minichaan" ? Etait-ce le nom d'une créature du coin ? Elle vit apparaitre peu à peu un chaton aux allures étranges, tirant de toutes ses forces sur le col de son maitre en lui criant qu'un Gamin lui ressemblait dans l'autre salle. Un gamin ? Shan ? Tssst, il ne lui ressemblait pas du tout. Shan était si mignon, si doux avec elle, si bavard... et...

Non... Attendez un intant... avait-il dit Mini Shan auparavent ? Oh non... On n'allait pas encore le lui enlever... Ou pire... Tout s'expliquait, cet homme voulait se faire passer pour Shan, voila pourquoi il lui avait sortit le coup des cheveux... Mais pourquoi ? Etait-il un de ces membres de Bloody Heart ou d'un quelqu'onque groupe noir qui voulait mettre la main à tout prix sur la marchande ? Ils avaient tenté plusieurs fois... La dernière fois Devil, Freya et... Raziel étaient là pour la protéger mais là elle avait bien peur de ne rien pouvoir faire. Non... Ils étaient dans son domaine, son univers, son monde son chateau... Ils n'avaient aucune chance. Elle leur briserait cette batisse sur la figure si elle le devait mais elle ne les laisseraient ni lui enlever Shan... Ni la capturer.

Elle n'aurait pas du courir après ce fantome de Shannon... Maitenant qu'elle l'avait cherché presque partout tout le monde savait ce qui hantait son esprit et maintenant qu'elle était plus connue, qui ne chercherait pas à s'attirer les faveurs d'une créatrice comme elle ? Ses compagnons de route avaient-ils été trop bavards pour divulguer ses créations les plus secrètes ? Après tout il n'y avait qu'eux qui avaient vu sa manière "particulière" de camper... et de combattre.

Le chaton sembla vouloir forcer le passage mais le comptoir fit rempart de son corps pour la protéger, Croisant le regard désolé du jeune homme dans une passe d'arme non physique mais le regard d'Alessia n'était plus irrité ou stressé. Il avait tourné au noir dans ses yeux si clairs, braqués sur le jeune homme lors d'une fraction de seconde. La seconde suivante, ses mains se posèrent sur le torse du garçon et le repoussa de toutes ses forces.

- Allez vous en maintenant ! Je ne me laisserais pas avoir !

S'écria-t-elle en commençant à faire le tour du comptoir pour les foutre à la porte à coup de pied au cul si nécessaire, les mains sur les hanches d'un air déterminé. Mais une petite voix venait de faire son apparition dans son dos.

- Aly tu m'as appelé ?

Le petit Shan venait de sortir de sa cachette à l'appel de son nom, ses yeux d'un bleu sombre et profond dévisageant tout d'abord Alessia d'un air inquiet avant de le porter sur les deux gêneurs. Il se saisit du trousseau de clef dans la main de la marchande avant de demander d'un air joueur.

- Ce grand t'embête ? Tu veux que je m'en occupe ?

Fit-il en agitant ses clefs et se redressant comme pour intimider le jeune homme depuis son... Petit mètre vingt. Alessia passa sa main devant lui pour le stopper, lui adressant un sourire comme elle en avait le secret, doux et rassurant. Sa voix, quoi que vibrante de colère semblait vouloir se faire réconfortante.

- Non Shannou... Ca ira ne t'en fais pas, cette fois c'est moi qui m'en occupe d'accord ? Fais moi plaisir et monte à l'étage...

Le gamin semblait boudeur de cette décision, dans les souvenirs qu'elle avait inclu en lui, il l'avait toujours protégé alors pourquoi voulait-elle cette fois ci se défendre toute seule ? Elle n'avait donc plus besoin de lui ? Quelque part... Ca le rassurait, dans un autre sens ça lui faisait de la peine mais il s'exécuta et s'installa dans les escaliers en décrètant d'un air joyeux qu'il regarderait les progrès qu'elle avait fait depuis tout ce temps. Aly hocha la tete, sans le regarder, les yeux rivés sur l'homme qu'elle avait face à elle. Sa colère ne désemplissait pas, elle avança en saisissant un paquet de cartes usées de sa poche.

- Allez sortez de là, comment osez vous venir me chercher jusqu'ici ? Je ne rejoindrais JAMAIS vos groupes ou que sais-je. Vous avez déjà essayé de m'enlever et vous n'avez toujours pas compris la leçon ?

Demanda-t-elle d'une voix vibrante et forte alors que les bibelots en tout genre s'agitaient autour d'eux ne s'en mellant surtout pas, poussant de petits cris animaux pour certains, sautillant sur place pour d'autres, le tout dans un brouhaha ambiant raisonnant comme des tambours de guerre.

- Vous n'auriez jamais dû vous faire passer pour Shannon... Vous n'auriez jamais du chercher à toucher cette corde sensible !

Finit-elle en levant deux cartes, laissant tout de même la chance au chat et au jeune homme d'avoir un instant de lucidité pour fuir avant de s'en prendre une.




[139 + 50 = 189]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Jeu 10 Mai - 12:07





Évidement, il fallait pas que je m'attende à quelque chose d'autre que ce genre de réaction. Dans un sens c'est un peu normal en même temps, pour elle je suis rien de plus qu'un étranger qui tente de fouiller un peu trop chez elle et qui en plus se retrouve en compagnie d'un animal bien particulier qui a l'air d'avoir déjà fait son petit tour et de faire une découverte qui en vaut le coup d’œil. Ce qu'il a pu voir est vraiment si marrant que ça ? Est-il vraiment nécessaire que je le vois par moi-même ? Connaissant cet imbécile il faut s'attendre à tout. Mais en général, ce qu'il trouve intéressant je le trouve également, peut-être est-ce qu'avec le temps que j'ai passé avec lui, j'ai développé un côté joueur et curieux semblable à siens. Les liens sont quelques choses de bien particulier, sans qu'on ne s'en rende compte on s'attache aux autres, on prend certaine habitude. J'ai appris à le connaître bien malgré moi et aujourd'hui maintenant je suis capable de savoir si ce qu'il a pu trouver est réellement intéressant ou pas. Reculant alors sous la pression des mains de la jeune femme, je parviens à maintenir mon équilibre, évitant ainsi de me vautrer les fesses les premières sur le sol, je suis passé pour un imbécile bien assez comme ça à mon goût. Si ses gestes ne me surprennent pas, ses paroles elles par contre oui. Elle ne se laisserait pas avoir ? Je ne vois pas du tout de quoi elle veut parler. Lui est-il arrivée quelque chose il y a peu qui lui fasse pensée que j'en ai après elle ? À l'entendre ça a l’air d’être le cas. Mais si c'est vrai, alors il y a erreur sur la personne. Comme je peux le voir, je me retrouve bien dans une sacrée embrouille. Il faut vraiment que j'arrête de vouloir paraître si réservé moi, mon manque de parole m'attire bien souvent des ennuis, comme c'est le cas aujourd'hui. Je lève mes mains face à moi pour les remuer de droite et à gauche pour lui faire signe que je ne lui veux rien, ponctuant le sens de mes gestes avec quelques mots.

-Houla, ce n'est pas ce que vous croyez...
-Hey mais ça va pas ! Ajouta la boule de poil qui venait encore une fois de me couper en s'adressant à la miss avant de se tourner vers moi. -Shan, cette femme est une égoïste, et peut-être même une détraquée . Que c'est méchant à entendre, surtout quand il fait cette mine de néko perdu et sérieux en même temps. C'est ça le pire, c'est qu'il est sincère en plus. S'en est triste...

Une voix autre que celle de la jeune femme se fit entendre pour laisser apparaître une silhouette étrangement familière. Avec la distance et le comptoir qui me gêne un peu, il m'est difficile de mettre un visage sur cette voix, tout ce que je distingue pour le moment n'est rien d'autre que la taille d'un enfant et des cheveux d'une couleur semblable aux miens. Je ne me trompe pas, il venait bien de dire « Aly » Non ? C'est ainsi qu'il venait d’appeler cette femme à la chevelure blanche ? Bizarre. C'est quoi d'ailleurs son nom à ce petit bout de femme ? Je me souviens l'avoir entendu de la bouche des quelques mendiants qui traînent dans cette ville. Maintenant que j'y pense, c'est après avoir entendu son nom que j'ai pris la décision d'attendre son retour pour venir lui rendre visite. Mais le surnom que vient de lui donner ce gamin, serait-ce une simple coïncidence ? Mes pensées se bousculent alors que face à moi le petit essaye de jouer au plus fort avec moi en me défiant de son regard et de son sourire. Maintenant qu'il s'est approché tel un héro, je peux mieux le voir, je peux mieux observer les traits de son visage. C'est époustouflant. Bien que Dian ne m'a pas connu lorsque j'étais enfant, je remarque qu'il avait toutefois bien raison en disant que le gamin me ressemble. Plus que de la ressemblance, il m'est en tout point identique lorsque je vivais encore dans ma ville natale. Voilà quelque chose d'assez impressionnant et de troublant, mais moins que ce que je venais d'entendre. Elle venait de l’appeler « Shannou », le même surnom qui m'avait été donné par la petite Alessia. Plus ça va et plus je me dis que c'est bien plus qu'une coïncidence, j'en viens même à me demander si je ne suis pas en train de faire un rêve ou bien un cauchemar. J'ai devant moi un gamin qui porte mon nom et qui me ressemble, à croire que je suis revenu dans le passé.

-Niaa tu vois, il te ressemble. C'est le même air prétentieux !

La phrase de trop qu'il ne fallait pas prononcer, pendant que la belle refusa l'aide de son petit protégé, moi je donne une bonne tape sur la tête de cet idiot de chat pour s'être foutu de moi. Le faisant de cette manière prononcer un petit miaulement plaintif et m'adresser un regard en larme. J'ai faillit rire sur le moment, mais le retour de la marchande m'ôta toute envie de le faire. Les propos qu'elle tenait à mon attention furent de trop. Ce n'est pas la première fois qu'on me prend pour quelqu'un d'autre. D'accord, par moment je peux avoir l'air louche mais là il y a erreur sur le personne, il se trompe totalement de cible. La victime pour le moment dans cette histoire c'est moi et non elle. C'est vrai quoi, de nul part mon moi enfant fait son apparition et je me fais agresser pour une chose à laquelle je n'y suis pour rien et dont je n'ai pas connaissance qui plus est.

-Je ne vois pas de quoi vous voulez parler...

J'ai beau essayer de me défendre, c'est un peu difficile de le faire lorsqu'il y a tout autour de vous des objets magiques qui volent et qui vous regardent de partout. Pour un thème de maison hantée, cette fille ferait un carton du tonnerre avec tout ses jouets qui sont en train de danser. Sérieux, ce n'est pas pour rigoler. Quoiqu'il en soit, j'ai beau essayer de dire quelque chose pour ma défense, elle n'a pas l'air de vouloir me laisser le faire, poursuivant les hostilités en m’annonçant cette fois-ci quelque chose de bien particulier. Me faire passer pour moi-même ? Houla. Sur le moment, prit de surprise je me suis arrêté de bouger et j'ai fait les gros yeux en gardant les mains tendues entre elle et moi.

-Attendez deux secondes. Dis-je en levant la main comme pour essayer de retenir celle qu'elle venait de brandir pour me menacer. -Vous êtes en train de me dire qu'il y en a qui essaye de se faire passer pour moi ?

À peine je venais de dire ça que l'autre vient rajouter son grain de sel en éclatant de rire comme un déluré.

-Niaaha. Shan je meurs, arrête, je vais mouiller mon pelage. Y en a vraiment qui se font passer pour toi ? Qu'ils sont bêtes !

Dans un grognement de colère je me saisis une seconde fois de sa queue pour l'envoyer la face la première dans l'une des marchandises de cette jeune femme en le traitant d'idiot avant de retourner mon attention sur elle qui doit certainement me prendre pour un fou, pour pas changer.

-Je dis ça, mais il s'agit peut-être d'un autre Shannon en fait. Après tout, je ne suis pas le seul dans ce monde à s’appeler ainsi...N'est-ce pas ? Dis-je en penchant la tête sur le côté pour jeter un coup d’œil par dessus l'épaule de la miss pour fixer le petit. Silencieusement et à toute vitesse je viens me saisir de son poignet sans pour autant faire preuve de force, au contraire, je me montre bien doux et soigneux. Je n'ai nullement l'intention de lui faire du mal, il serait inhumain d'en faire à une personne aussi charmante qu'elle en plus.

-Excusez-moi, mais est-ce qu'il vous serait possible de me dire pourquoi on tente de vous atteindre en employant se nom ? Que représente-t-il pour vous ? Je crois comprendre que vous recherchez cette personne, puisqu'en toute évidence, il ne s'agit pas de ce petit là. Si c'était le cas alors vous ne seriez pas autant sur vos gardes. Moi-même je recherche quelqu'un, c'est pourquoi je suis venu ici en suivant les indices d'un vieil homme.







[208 + 63 = 271]

_________________







Dernière édition par Shannon Valchera le Ven 11 Mai - 5:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Ven 11 Mai - 3:54



Le jeune homme semblait s'agiter, pas étonnant vu l'attitude de la vendeuse en colère. Il semblait enfin disposé à s'expliquer. Ah tout de même ! Allait-il enfin lui dire pourquoi ces gens cherchaient à l'enlever ? Bien qu'elle se doutait qu'une fabriquante puisse être utile pour de quelqu'onques desseins, elle voulait l'entendre de la bouche de ses agresseurs. Mais le discours qu'il tint était bien différent de ce qu'elle attendait, faisant valloir le fait que son prénom était réellement Shannon et qu'il n'était en aucun cas question de supercherie. Sur le coup, Alessia abaissa la main un instant. Ah ? Oui en effet c'était possible que d'autres personnes puissent porter le même nom, mais quelle sorte de destin idiot les feraient croiser sa route ? Il profita d'ailleurs de ce moment où la jeune fille réffléchissait, comme soudain happée par le doute pour lui saisir le poignet tout en douceur. Sur le coup elle faillit lâcher ses cartes, sa main s'étant faite tremblante de peur en sentant les doigts de l'homme sur elle. Elle n'aurait pas du baisser sa garde mais en même temps... Un kidnapeur l'aurait sans doute attrappée de force et son matou ne se serait pas permis de se moquer comme ça sans esquisser le moindre geste pour protéger son camarade. Ou alors... C'est qu'effectivement ils n'avaient à l'origine aucune intention néfaste en se présentant à elle. Se serait-elle trompée ? Sa voix intérieur lui disait que non, qu'il fallait se débarrasser de lui au plus vite avant que l'irrémédiable se produise. Mais comment croire qu'il pourrait lui faire du mal alors qu'il se tenait sagement, à sa mercie devant elle ?

Le son de sa voix arriva à nouveau à ses oreilles, lui posant diverses questions sur Shan. Alessia était dans un tout autre état, son petit coeur commençait à s'emballer à force d'être baloté entre diverses émotions. Elle dégagea son poignet et s'éloigna à reculon, continurant de scruter cet étrange personnage de ses yeux emplis d'incompréhension. Que voulait-il au final ? Sa remarque sur ses cheveux, son nom, sa ressemblance troublante avec les points physiques de Shan - quoi que plus agé. Serait-ce une illusion ? Elle ne devait pas prendre de risques, voila maintenant plusieurs année qu'elle poursuivait inlassablement sa quête, et maintenant qu'il était possible qu'elle parvienne à son dénouement elle n'osait même pas penser qu'il pouvait bien s'agir du vrai Shannon. Comment le pourrait-elle d'ailleurs ? Tant d'année dilapidée à chercher un homme dans les fiores, tant d'année à n'avoir aucun autre but... Alors tout ceci s'effondrerait ? Quelle serait sa réaction, elle n'avait jamais reffléchit à ce qu'elle ferait une fois qu'elle l'aurait trouvé.

- Il... Il est...

Elle ne parvenait pas à mettre de mot dessus, c'est vrai qu'était-il ? Un vieil ami ? Un fantome de son passé ? Un protecteur qui l'avait abandonnée ? Elle ouvrit la bouche pour la refermer, muette comme un poisson hors de l'eau qui ne savait que dire à cette question. Ce fut une autre voix qui répondit dans son dos.

- Le courageux prince de son enfance qui l'a abandonnée !

Alessia se retourna vivement en rougissant. Non mais elle n'avait jamais pronomcé ces mots ! Pas même depuis son enfance c'était bien trop personnel ! Elle n'aurait pas du le créer de ses souvenirs, il avait dû être imprégné de cette image qu'elle avait de Shannon à l'époque, de sa tristesse, de sa perte. Le petit avait un sourire narquois, assis sur les marches d'esclalier comme devant un spectacle réjouissant. Elle lui ordonna de se taire mais le petit ne semblait pas disposé à épargner ses opposants.

- Et puis c'est peut-être pas moi mais moi au moins je suis là pour elle et pour la caliner quand elle est triste na !

Fit-il en tirant la langue vers le garçon. Pourquoi se permettait-il de provoquer ainsi ce jeune homme, Shan avait toujours été plus ou moins affirmé étant petit mais de là à raconter tout ça c'était de trop. Alessia ne savait pas où se mettre elle n'arrivait plus à réffléchir posément et surtout avait beaucoup de mal à supporter la tension qu'il naissait autour du gamin. Elle s'approcha à vive allure de l'enfant, lui tendant la main avec insistance.

- Tu reviens maintenant... Ca me fait du mal ce que tu dis là !

Le garçon eut l'air triste un instant avant de reposer son regard sur le jeune homme et lui tirer à nouveau la langue d'un air malicieux et taquin avant de serrer la jeune femme dans ses bras, passant autour de son cou et se dématérialisant soudain en filamments pour reformer le ruban qu'elle avait en collier. Celle ci poussa un soupir en se retournant, de plus en plus épuisée.

- D... Désolée je ne sais pas ce qu'il lui a pris...

C'était à son tour d'être mal à l'aise et de baisser les yeux d'un air confu. La distance qu'elle avait mis entre le jeune homme et elle semblait la soulager, sans doute était-ce moins propice aux attaques et ressemblait déjà plus aux relations lointaines qu'elle avait avec les gens. Elle joua un instant avec ses doigts, froissant les cartes d'un air tendu.

- Je cherche un garçon qui s'appelle Shannon avec qui j'ai passé mon enfance... Shannon Va... Valchera il me semble, mes souvenirs me font parfois défaut... Mais depuis peu je suis prise pour cible par toute sorte d'individus qui n'hésitent pas à chercher le moyen de me tendre des pièges en évoquant son nom.

Elle poussa un nouveau soupir et inclina la tete légèrement en avant, les mains jointes devant ses jambes.

- Je vous prie de m'excuser pour mon agressivité... Si vous vous appelez également Shannon il s'agit d'un gros malentendu et je n'aurais pas dû m'emporter comme ça. Veuillez m'excuser.

A ça, pour une bourde elle en avait fait une belle. Elle devrait peut-être se reposer non ? Ce soir se serait petite soupe et au lit se promit-elle, consciente qu'en pleine forme elle n'aurait pas été si agressive. Si elle ne voulait pas perdre tous ses clients un à un elle ferait mieux de tourner la page pour ne plus être aussi colèrique.




[189 + 54 = 243 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Ven 11 Mai - 5:23





Doucement mes doigts laissèrent filer son poignet lorsqu'elle montra un peu de résistance pour s'en défaire, reculant alors de quelque pas pour rejoindre son petit compagnon. Un jeune enfant prétentieux et à la langue bien pendu d'après ce que je peux voir. Il n'a pas hésité une seule seconde pour prononcer des mots qui eurent pour effet de mettre la belle dans tous ses états. Un prince courageux qui l'aurait abandonné lors de son enfance ? Étrangement ça ressemble un peu à mon passé, bien que je n'avais rien d'un prince et aujourd'hui également. Courageux ? Peut-être l'étais-je puisque je n'avais pas peur de me battre, mais en même temps, je n'étais qu'un gamin parmi tant d'autre. Les propos de cet enfant me dérange, mais bien moins que la réaction de la jeune marchande, j'ai pu remarquer que ses joues avaient changées de teinte en un instant, suite à ce que venir de dire le petit. Serait-il en train de se vanter en affirmant que lui a toujours était là à ses côtés pour lui faire des câlins tandis que la personne qu'elle recherche elle n'est pas là pour le faire ? Dans un sens il a un peu raison, lui est là. Mais ce n'est pas une raison pour me regarder de cette manière et me tirer la langue, c'est à croire que j'ai en face de moi un Dian format humain, c'est presque effrayant. Toutefois, par instinct je répond à son défi en faisant comme lui : Un petit sourire malicieux accompagné d'un tirage de langue pour provoquer. Qui est l'adulte entre nous deux du coup ? C'est à se le demander. Heureusement pour moi que la charmante « Aly » est plus focalisée sur le petit que sur moi, je l'espoir qu'elle ne m'ait pas vu répondre de manière enfantine au petit être qui se révèle d'ailleurs ne pas être humain. C'est avec surprise que j'ai pu le voir prendre la forme d'un ruban autour du coup de sa propriétaire, je ne m'attendais pas vraiment à ce genre de chose malgré la petite démonstration que j'ai pu avoir un peu plus tôt avec le bracelet félin, je ne me doutais pas qu'elle pouvait également leur donner une forme plus humaine. Pendant qu'elle me présenta des excuses vis à vis du comportement de son ami, Dian revint à la charge pour me donner un bon coup de patte sur la joue, à la fois pour se venger mes aussi pour m'aider à retrouver mes esprits. Tout comme moi il était lui aussi impressionné par ce qu'il venait de voir, bien qu'il se doutait légèrement qu'il n'était pas tout à fait humain étant donné que tout les deux sont plus ou moins confrères. J'ai faillit lui en retourner une belle...

Mon attention revint sur la jeune femme qui cette fois-ci me parla d'autre chose que ses marchandises. Elle ne répondit pas exactement à mes questions, mais me raconta bien plus de chose que je n'aurai voulu savoir à son sujet. Lorsqu'elle prononça mon nom au complet, je sentis mon cœur battre pour une raison que j'ignore, peut-être à cause de la surprise, de la crainte, de la joie. Je ne saurais le dire exactement, j'ai un peu de mal à mettre des mots sur ce que je peux bien ressentir, quoiqu'il en soit j'en étais paralysé. Sont histoire coïncide étrangement avec la mienne mais avec un autre point de vue. Je recherche moi aussi la fille avec qui j'ai passé mon enfance, en gardant l'espoir qu'elle soit toujours en vie. On dirait bien que le vieil homme avait finalement raison en me disant que ma quête prendra certainement fin si je me mettais sur la piste des rumeurs qui circulent chez les mendiants et les vagabonds. Avec tout ce que je peux entendre d'elle, avec ce que j'ai pu voir jusqu'à maintenant, ce petit qui me ressemble, autant physique que mentalement, du moins sous certains aspects, je ne peux en venir qu'à une seule conclusion : Elle est bien cette petite Alessia que je recherche, cette gamine pleurnicharde aux cheveux blanc. Un sourire se dessina sur mes lèvres à cette simple pensée, à se souvenir si lointain et qui pourtant reste le plus présent dans mon âme. Avant d'affirmer quoique se soit ou d'en aller plus loin en lui racontant par exemple la version de mon histoire, je me prend d'attention par ce qu'elle venait de dire concernant le fait qu'elle était prise pour cible depuis peu.

-Prise pour cible ? J'imagine que cette ville n'est pas si sécurisée que ça...

Il est vrai que moi aussi je peux m'inquiéter pour les autres alors que je ne les connais pas, comme c'est le cas en ce moment. Bien qu'elle ait faillit me sauter à la gorge pour me foutre dehors, je ne peux lui en vouloir après ce qu'elle venait de me raconter. Si elle est prise pour cible depuis un petit moment maintenant, il est normal qu'elle soit sur la défensive et qu'elle se sente obligée parfois de se montrer agressive. Malgré tout, ce genre de comportement n'a pas l'air de lui faire du bien, et au contraire, elle donne l'impression de se sentir mal pour avoir ce genre de réaction. Je secoue alors la tête de droite à gauche en la voyant s'excuser avec cette petite mine battue.

-Ce n'est pas grave ne vous en faites pas. Ce n'est pas de votre faute.

De la gêne, c'est bien ce que je ressens en cet instant, mais pas bien longtemps puisqu'il y a l'autre qui vient rajouter son petit grain de sel, pour pas changer.

-Pas grave ? Na mais ça va pas. Elle a voulu te zigouiller avec des cartes alors qu'en plus c'est toi qu'elle recherche.

Et voilà une autre claque qui se perd. Je tend la main pour me saisir du bout de mes doigts la pointe de son oreille droite afin de le tirer vers moi et l'obliger à se taire au risque de morfler une fois dehors. Restant toujours à une bonne distance, ne cherchant pas à me rapprocher de crainte de lui faire peur ou bien de l'épuiser d'avantage. Je me contente de lui sourire le plus simplement en posant mon regard azur sur elle.

-Ne Faites pas attention à lui, il peut paraître insolant et idiot comme ça, mais c'est un bon ami. Mais pour en revenir à ce que vous venez de dire, concernant la personne que vous recherchez, il a peut-être raison. Tout comme cet enfant, je m’appelle moi aussi Shannon Valchera. Et comme je vous l'ai dit, je recherche moi-même quelqu'un, une petite fille plus précisément avec qui j'ai également passé une partie de mon enfance.

Voilà, c'est dit. Il n'y a plus qu'à espérer qu'elle me croit, sinon je ne sais plus trop quoi faire. D'un petit mouvement de mon index droit à l'intention de mon compagnon, je l'invite à venir se poser sur mon épaule pour qu'on la laisse tranquille. Elle n'a pas l'air d'être en forme et avec ce qui vient de se passer, ses émotions ont l'air d'être un véritable bordel. C'est silencieusement que je pivote sur moi-même pour faire demi-tour et marcher en direction de la sortis, m'arrêtant devant la porte me saisir de sa poignée et l'ouvrir. Avant de totalement disparaître, je tourne légèrement la tête pour jeter un regard par dessus mon épaule pour prononcer quelques derniers mots à l'attention de la petite chatonne égarée.

-Cette fille que je recherche, elle s'appelle Alessia, Alessia Lochlainn. Si jamais vous connaissez, faites moi signe, je squatte dans les alentours du parc.

Bah quoi, il me faut bien un endroit pour dormir  non ? Je n'ai pas l'intention de gaspiller de l'argent pour pouvoir dormir, c'est idiot. Du coup, le parc est devenue mon refuge, enfin, c'est surtout l'un de ses arbres qui l'est devenu. Mais ça revient au même non ? Quoiqu'il en soit donc, après lui avoir dit ça, je lui fais un petit signe d'au revoir avec ma main avant de fermer la porte derrière moi et de m'éloigner de la boutique, n'attendant plus qu'une chose, de la revoir prochainement.






[271 + 66 = 337]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Lun 14 Mai - 9:28



La jeune femme resta estomaquée un instant devant son propre nom. Pendant un petit moment, aucune pensée ne traversa son esprit, vidée, perdue. Elle le regarda simplement sortir avec des yeux grands ouverts, ignorant parfaitement le petit chat et ses remarques déplacées auparavent. La tête lui tournait, sans doute était-elle fatiguée. La porte se ferma et la silhouette disparut doucement. Aly quand à elle, restait toujours figée dans la boutique, n'entendant ni les bruits de la rue, ni les chouinnements des objets qui commençaient à s'inquiéter, elle recula doucement, posant sa main sur le comptoir qui se heurta à un vase aux motifs qui dansaient timidement pour lui remonter le moral. Soudain ses doigts s'emparèrent de l'objet et le balança dans un excès de rage à l'autre bout de la pièce, le laissant s'exploser en mille morceau alors que les autres se cachaient là où ils pouvaient. Son visage était déformé par la peine et la colère, quelques autres objets volèrent de toute part avant que son ruban ne se détache à nouveau pour que le petit prenne sa forme humaine de son plein gré.

- Aly ! Aly ! Calme toi s'il te plait !

La suppliait-il en posant ses mains sur le ventre de la jeune femme. Le regard noir de la marchande gardant sa teinte encore quelques secondes avant de se calmer puis... Lentement... à s'affaiblir et à se laisser tomber à terre. Le garçon la prit dans ses bras alors qu'elle enfouissait son visage contre lui, se crispant et serrant les dents à ne plus en respirer. Que c'était-il passé ? Se demandait-elle, pourquoi se sentait-elle soudain si perdu, ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle entendait le prénom de Shannon accompagné du sien non ? Alors pourquoi ça lui faisait si mal ? Elle devait vraiment être épuisée par cette route et cette recherche intensive, peut-être devrait-elle lever le pied... Mais le petit garçon glissa ses mains sur les épaules de la jeune fille et se mit à la secouer doucement avec un air contrarié.

- Hey ! Tu vas te remuer hein ! Je veux pas que tu pleures moi... Alors tu va prendre un bain, tu te changes et tu vas au parc.

Alessia secoua la tete d'un air négatif mais le jeune homme était déjà passé derrière elle pour la pousser au train, les mains posés sur les reins de la jeune fille pour l'encourager à aller à l'étage.

- Roh lala... T'as pas le choix de toutes manières. Pourquoi tu fais ta gamine ? Tu sais aussi bien que moi que c'est bizare comme situation.

Elle se laissa faire, tête baissée pour se laisser guider vers la salle de bain, le petit garçon l'aidant à se déshabiller. Non ce n'était pas un pervers, après tout il faisait partie d'elle et connaissait tout de ses pensées ou de son annatomie, ce n'était qu'un pantin finalement. Elle se glissa quand l'eau qui lui faisait couler et le laissa aller chercher ses vêtements. Pensive, les yeux dans le vide, elle ne cessait de se demander si c'était vraiment le garçon qu'elle avait cherché pendant des années, cet homme étrange. Ce n'était pas impossible, mais ça lui faisait une peur de tous les diables. Que lui dirait-elle ? Que ferait-il ? Et s'il allaient boirre un verre ensembles, se remémorer leur complicité pour finalement se dire au revoir ? C'était plausible...

Elle se redressa, laissant l'eau tiède sillonner son corps enveloppé de vapeur. Elle passa une jambe, puis l'autre et s'essuya, croisant son reflet dans le miroir. Elle ne parvenait pas à se rappeler de comment elle était étant plus petite, pour elle, elle n'avait pas changée, alors pourquoi cet homme ne l'avait-il pas reconnue tout à l'heure si c'était vraiment lui. Tant de question qui n'aurait sans doute jamais de réponse... Sauf si elle allait les chercher. Le petit garçon avait laissé une robe blanche légère sur une chaise, parfaite pour la chaleur qu'il faisait en ce jour. Elle l'enfilla sans demander son reste et ressortit. Au dehors, le soleil commençait à décliner, combien de temps avait-elle bien pu passé dans l'eau ? Aucune idée. Le petit Shannon avait fermé la boutique et lui tendit une ombrelle, lui lançant un sourire encourageant.

Dehors, le temps se faisait légèrement moins chaud, elle enfilla un petit gilet et arpenta les rues, la main du petit dans la sienne. Elle parvint dans le parc, on aurait-dit qu'il n'y avait personne. C'était bien plus grand que dans sa ville natale, et sincèrement elle n'avait pas eut envie de le visiter, trop de souvenirs dans un autre endroit, elle avait peut-être peur de croiser des enfants ou un bac à sable... Qui sait.

Au croisement d'un chemin elle finit par le voir, là, juste à quelques mètres. Mais allez savoir pourquoi, son réflexe fut de se plaquer dos à un arbre, cachée. Le jeune garçon ne comprit pas de suite, mais il lui murmura.

- Allons bon... On est là alors vas lui parler...
- Non non non... Toi vas lui demander...
murmura-t-elle à son tour, son stress revenant.
- Bah ? Lui dire quoi ?
- Mais je sais pas moi... J'ai jamais réffléchit à quoi lui dire... j'étais trop occupée à le chercher.
- Ah ben bravo, on fait quoi alors ?

Il se mirent à débattre de la raison pour laquelle ils étaient là. C'était si obscure, Aly n'avait jamais été vraiment penchée sur le social, elle ne devait pas être douée pour ça.




[243 + 48 = 291 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Lun 14 Mai - 11:20





Petit à petit la boutique dans laquelle j'ai pu faire de nombreuses découvertes, autant sur le plan de la magie que sur celui de la rencontre, disparaît au rythme de mes pas qui m'en éloigne. Elle disparaît derrière la silhouette de la foule et je n'ai pas cherché à me retourner pour la chercher du coin de l’œil. Pourquoi l'aurai-je fais ? On a voulu me foutre dehors avec un coup de pied aux fesses, peut-être même pire. Une petite voix féline se fait entendre par moment, tentant d'attirer mon attention en prononçant mon prénom avec un ton bien triste et désolé. Qu'est-ce qu'il a celui-là ? Il avait l'air de s'inquiéter pour moi, pour ma quête, mais je n'aime pas vraiment le voir avec une mine comme celle-là et c'est donc pour cette raison que je lui ai adressé un grand sourire avant de l'attraper une nouvelle fois par l'oreiller en ricannant comme j'ai l'habitude de le faire. Moi ? Me morfondre ? Déprimer ? Non mais ça ne va pas, ce n'est vraiment pas mon style de me comporter ainsi. Heureusement que cette boule de poil a une tête qui me remonte toujours le moral tant il donne l'envie de l'embêter. C'est peut-être ça sa réelle qualité en tant qu'esprit stellaire, qui sait...Quoiqu'il en soit, si j'ai dis à la belle que je squatte dans les alentours du parc ce n'est pas pour rien, il y a une bonne raison à ça. Bon c'est vrai que le manque d'argent y fait aussi, quoiqu'il s'agisse plus d’égoïsme qu'autre chose, de la radinerie même. Je ne veux pas gaspiller une pièce pour pouvoir dormir quelque part, c'est inhumain de devoir payer pour pouvoir dormir. Ne sommes-nous pas libre ? Hum bref, je m'emporte un peu, la preuve en est : Les grimaces que j'ai pu faire tout le long de notre promenade en cette fin d'après-midi. Pour en revenir donc à la raison qui fait que je traîne toujours vers les parcs, quelle que soit la ville où je me trouve, c'est tout simplement parce que c'est dans ce genre d'endroit que j'ai le plus de souvenirs avec cette petite fille.

Depuis maintenant plus d'une semaine je dors sur la branche de l'un des arbres du parc de la ville d'Hosenka. Pourquoi ai-je d'ailleurs autant attendu alors que d'habitude je ne reste pas bien longtemps ? Était-ce simplement parce que je voulais voir ce que vend cette fameuse boutique ? Non, à la base c'était surtout pour voir à quoi pouvait bien ressembler la propriétaire. Mais il faut croire que je n'ai pas vraiment eu le temps ni même la possibilité de bien le faire, très vite j'ai été prit au dépourvu, allant d'une découverte à une autre, notre rencontre s'est mal passée c'est bien vrai. Mais ce n'est pas bien grave, au pire il y a toujours demain, après une bonne nuit de sommeil les esprits seront reposés, alors pas de quoi en faire toute histoire. Levant alors les yeux vers le ciel, je constate qu'il commence à faire sombre, que le soleil commence déjà à décliner pour bientôt laisser sa place à sa grande amie. M'approchant de l'entrée du parc, je passe la limite avec un petit sourire en coin, marchant dans un rythme léger et lent. Au loin j’aperçois deux petites silhouettes qui se dessinent dans un coin en laissant échapper une mélodie d'amusement faite de rires. Doucement je m'avance dans leurs direction en les regardant avec un petit air de nostalgie, me rappelant le temps où moi aussi j'avais leur âge, me surprenant même à rigoler tout seul en me souvenant de certains passage. J'ai dû m'arrêter soudainement lorsque les deux petites bouilles se sont mises à me regarder en se demandant certainement ce que j'avais. Je faillis rougir tant je suis gêné de mettre laisser ainsi emporter, me reprenant alors en leur adressant un petit sourire tout ce qu'il a d'enfantin. Je passe à côté d'eux en caressant la tête de chacun avant de les aider à faire une construction en sable, prenant tant bien que mal dans mes lointains souvenirs pour me rappeler comment il fallait faire. Du bout du doigts, après avoir fait un joli tas, je creuse doucement pour faire un tunnel. La fin approche, mais allez donc savoir pourquoi, tout s'écroule sur mon bras, me laissant avoir une mine de surprise sur le visage, le genre avec les yeux bien ouvert et qui se demandent ce qui venait d'arriver. Les deux petits se mirent à rires à et se moquer de moi en me montrant du doigts, ils s'amusent et ça me fait plaisir à voir. Je finis par retirer mon bras et me relever pour finalement leur dire de rentrer, qu'il commence à se faire tard et que leurs parents risquent de s'inquiéter.

Ils disparurent en me faisant un petit signe de la main, me laissant ainsi seul dans ce parc. Dian était retourné dans le monde des esprits pour se reposer alors qu'il n'était pourtant rester que trois heures dans notre monde. Peut-être veut-il faire le plein d'énergie pour pouvoir m'embêter cette nuit, le connaissant il en est bien capable, c'est un farceur ce chaton là. Mais dieu sait combien je m'ennuierai sans lui. Je me demande bien dans quel arbre je vais pouvoir passer la nuit ce soir, pivotant alors sur la gauche en passant mes bras derrière la tête. J'ai cru apercevoir dans mon mouvement une silhouette étrangement familière. Qui ça peut bien être ? Il n'existe qu'une seule manière de le savoir, c'est d'aller voir. Doucement donc, dans la plus grande discrétion qui soit, mettant en application tout ce que j'ai pu apprendre au cours de ses dernières années, je m'approche silencieusement de la zone où il me semble l'avoir vu. Plus j'avance et plus je ressens une présence, plus j'entends une voix que j'ai entendu il n'y a pas si longtemps que ça. Conscient de ce que je m'apprête à faire, ce vil fripon de chat fait une nouvelle fois son apparition en me proposant de me filer un coup de main. C'est ça oui, ce n'est pas pour m'aider qu'il le fait mais tout simplement pour le plaisir de pouvoir surprendre quelqu'un. Je contourne alors l'arbre derrière lequel se cache ma proie en faisant le plus attention possible, ne sait-on jamais, il peut aussi s'agir d'un ennemi. Sur mes gardes donc, je jette un petit coup d’œil et tend bien l'oreille, me rendant compte que je n'ai rien à craindre au vue de la provenance de cette voix, ou plutôt, de ces voix. L'une est semblable à la mienne lorsque j'étais plus petit alors que l'autre appartient à la personne qui a voulu m'arracher la gorge.

-Et bien. À ce que je vois, il y a des choses qui ne changent pas. Dis-je avec un petit sourire en coin avant de me présenter à la jeune femme et son petit garde du corps. Qu'est-ce que j'entends par-là ? C'est un secret, du moins pour l'instant.

-Niaaaaaaa ! À l'attaque ! Sus au chibi Shannon ! Voilà le cri d'assaut de mon petit Dian qui s'élance sur le gamin pour lui atterrir sur la tête et faire mine de lui grignoter les cheveux. Le laissant fair mumuse, je me contente de fixer la jeune femme avec un petit air à la fois curieux et joueur.

-Je ne m'attendais pas à vous revoir aussi rapidement. Que puis-je pour vous ? Puisque d'après ce que je peux voir et entendre, vous avez l'air de me chercher, je me trompe ?






[337 + 66 = 403]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Lun 14 Mai - 20:51



Alors que le gamin proposait un "shifumi" pour décider qui allait se présenter en premier, une voix se fit entendre dans le dos de la jeune femme, la laissant se raidir et se tendre. Oups... Repéré. Ils avaient dû faire trop de bruit. Un chaton bizarre fit son apparition en criant comme un dératé et en sautant à la tête du petit qui s'empressa de lever les mains à sa tête pour l'attrapper. Aly, quand à elle, tourna ses yeux vers le jeune homme qui l'avait découverte, lui demandant clairement ce qu'elle lui voulait. Arg... Vite vite, une excuse... Dans son dos, le petit Shan semblait toujours en dificulté pour dégager la bestiole, mais Alessia n'en fit pas grand cas, elle ne s'inquiétait pas vraiment pour lui. Ses yeux se baissèrent, ses doigts joueant avec les lacets de sa robe. Elle se mit à beguailler sans vraiment savoir pourquoi.

- Heu... Ben... Je... Je venais m'excuser pour tout à l'heure...

Oui bon, c'était déjà un premier pas non ? Elle était gênée, ne sachant trop lui dire qui elle était. Mais au final, était-ce une coïncidence ? Ses cheveux blancs qu'il avait semblé reconnaitre, leurs noms, cette étrange ressemblance. Sur le moment ça ne lui avait pas parrut évident, mais le jeune homme qu'elle cherchait ne pouvait avoir gardé son visage d'antan, il devait avoir grandit et, sans doute, avoir aujourd'hui le même age que celui ci. Elle se hasarda tout de même à laisser trainer ses yeux sur lui, le détaillant un peu plus, cherchant un indice qui pourrait la conforter dans son idée. Mais malheureusement rien ne vint. La ressemblance était troublante, les yeux étaient plus clairs que dans ses souvenirs mais sans doute était-ce normal.

Derrière elle, le petit semblait avoir réussit à attrapper le chaton demandant d'une voix amusée s'ils pouvaient l'adopter, qu'il était trop mignon. C'était tout lui ça, les chats... voila bien une chose qu'ils avaient en commun mais elle doutait que le propriétaire ne serait pas d'accord pour s'en séparer. Ah oui le propriétaire... elle devait dire autre chose maintenant non ? Mais quoi ? Elle avait besoin de temps pour parler alors...

- Je... Je me demandais si vous accepteriez de diner à la maison ce soir ? Ce me ferait plaisir.

Fit-elle en jetant un coup d'oeil au petit pour lui demander de l'aide. C'était lui l'expert en "communication" avec les "grands" non ? Le petit la regarda, jeta un coup d'oeil au jeune homme, puis finalement au chaton. Puis finalement il ferma les yeux et tourna les talons d'un air orgueilleux.

- Moi j'm'en fout tant que j'ai le chat.

Argggg mais ! Tête de mule ! Elle n'aurait jamais dû lui donner ce souvenir là. Alors comme ça si elle n'était pas en danger il s'en fichait ? Non mais ! Elle serra les poings un instant avant de lancer un sourire désolée au jeune homme.

- Ecoutez... Je sais bien que je n'ai pas été très polie tout à l'heure, je devais être épuisée. Cela me soulagerais si je pouvais faire quelque chose pour vous...

La vérité c'est qu'elle avait besoin de temps pour penser clairement, si elle laissait passer cette éventuelle chance qu'il s'agisse effectivement de Shannou, alors elle s'en voudrait. Mais la simple idée qu'il lui tombe dessus ainsi aussi facilement - ou presque - lui mettait le doute. Elle rougit doucement avant d'avouer également qu'elle avait aussi des questions sur ce qu'il lui avait dit avant de partir. Elle tourna les talons rapidement pour cacher sa gêne.



C'est pas terrible, désolée ><

[291 + 32 = 324 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Lun 14 Mai - 23:21





Je peux voir la surprise se dessiner sur le visage de la charmante marchande. Elle ne s'attendait pas à me voir apparaître devant elle, alors que pourtant, elle était en train de me chercher. Donc tôt où tard nous allions finir par être l'un en face de l'autre, alors pourquoi tant de gêne ? Peut-être est-ce simplement dans sa nature. Le son de sa voix me semble un peu faible et hésitant, un peu embarrassé et perdu, elle n'a pas l'air très à l'aise, serait-ce le fait de s'excuser pour ce qui s'est passé un peu plus tôt qui l'ennuie tant que ça ? Hum, elle n'est peut-être pas du genre à s'emporter autant en général et donc cette situation ne lui est pas familière. Dans un sens je trouve son petit beguaillement assez mignon c'est vrai. C'est plutôt adorable une jeune femme qui a du mal à prononcer une phrase et qui en plus tente de ne pas croiser votre regard. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres à cette vision et mes mains se levèrent pour remuer de droite et à gauche comme pour lui répondre que ce n'est pas grave, qu'il n'y a pas eu de blesser, c'est déjà ça. Derrière elle mon pauvre petit chaton en voit de toutes couleurs, il s'est fait capturer par le gamin qui en plus de ça, a l'air de bien l'aimer, un peu trop même puisqu'il vient à demander s'il pouvait l'adopter. J'ai vu Dian faire les gros yeux et se débattre dans tous les sens, m'arrachant un petit rire tant c'est marrant de le voir ainsi affoler. Un petit chat sauvage comme lui domestiqué par un petit qui en plus n'a rien d'humain..Hilarant. Amusé par la situation, d'un petit mouvement de la tête de haut en bas à l'attention du petit, je lui fais comprendre qu'il peut le garder, du moins un petit moment, pas pour tout le temps. J'en ai besoin de cet idiot mine de rien, sans lui les journées seraient longues, très très longues. Il me faut chaque jour ma dose de taquinerie, mais aussi ma dose de défouloir, c'est tellement bon de lui tirer l'oreille ou bien la queue...Hum, oublions les pensées sadiques et revenons en à la princesse de cristal, référence à sa chevelure blanche.

Je penche la tête sur le côté pour la regarder avec des yeux à la fois perplexes et inquiets, me demandant bien ce qu'elle à a me regarder ainsi de haut en bas. Y a t-il quelque chose sur mon visage ? Je ne sens rien, donc ça ne doit pas être ça. Elle doit sûrement être en train de faire une comparaison entre moi et la personne qu'elle recherche, c'est bien possible après tout, sinon elle ne serait pas venu me voir aussi rapidement. Ça m'intrigue un peu d'ailleurs. Je lui ai dis de venir me voir si elle sait quelque chose concernant la petite Alessia, donc si elle est là, devant moi, c'est qu'elle doit avoir quelque chose à me dire non ? En tous cas je sais maintenant que c'est bien moi qu'elle recherchait dans ce parc et non une autre personne. La preuve en est qu'elle s'est excusée et qu'elle m'invite même à venir dîner chez elle ce soir. Rien qu'en entendant ce simple mot, les oreilles de Dian se redressèrent et les miennes aussi par la même occasion, bien que ces dernières n'existent pas réellement. Pendant un instant j'ai eu une mine féline, mais la réaction du petit homme dans le dos de la miss me fit revenir à mon état normal, il n'a pas l'air trop d'accord de me voir en compagnie de sa protégée, prétextant qu'il s'en fiche tant qu'il a mon petit compagnon...Arg que faire...Si j'accepte, y en a un qui risque de morfler...Pas besoin d'hésiter plus longtemps alors ! Il faut absolument que je dise oui à son invitation, ne serait-ce pour voir le nouveau duo se chamailler pour un rien, ce qui risque d'arriver connaissant la boule de poil. Malgré tout, ça reste un peu louche qu'elle invite une personne étrangère à venir chez elle alors qu'elle a voulu m'égorger un peu plus tôt. En général, après quelques excuses, on ne cherche pas à aller plus loin. Cette femme est bien étrange. Je prend appuie contre l'arbre en croisant les bras, la regardant attentivement, avant de lui répondre par de simples mots :

-Pourquoi pas. J'en connais un qui serait ravis.

Je parle du chat ou du gamin ? Un peu des deux, si l'un vient, l'autre sera content malgré ma présence supplémentaire dont je pense qu'il aimerait ne pas voir. Ce qui entre nous me donne d'avantage envie d'y aller. Le défi, j'aime, embêter les gens ? J'adore. Son petit sourire désolé est assez agréable à regarder, mais ce qu'elle me dérange très légèrement. Faire quelque chose pour moi ? Serais-je pris en pitié ? Allons, je ne suis pas un clochard hein, je ne demande pas l’aumône. Ai-je l'air si pitoyable que ça ? Pourtant je ne sens pas mauvais et mes affaires ne sont pas si sales que ça, je sais prendre soin de moi même en vivant dans la nature. Elle parvint tout de même à totalement me convaincre de venir chez elle. Parce que j'ai vu la teinte de ses joues changer de couleur ? Ce n'est pas pour cette raison-là, bien qu'elle ait aidée un peu, mais parce que je suis curieux concernant les questions qu'elle aimerait me poser. Dos à moi, me laissant voir sa longue chevelure dans sa totalité, je me décolle de l'arbre pour me redresser et m'approcher silencieusement d'elle. Gênée comme elle est, il me faut faire quelque chose pour changer cette atmosphère de confusion et de malaise. C'est donc dans la plus grande discrétion qui soit que je me glisse dans son dos pour venir me pencher par dessus son épaule et finir ma route à proximité de son oreille pour souffler en son creux :

-Il serait idiot de refuser une telle invitation, surtout venant d'une ravissante femme.

Un petit sourire en coin avec un petit air joueur et taquin, elle venait de réveiller mon instinct de félin. Bien vite je recule de deux trois pas histoire d'éviter un quelconque geste de sa part, ne sait jamais de quelle manière elle peut réagir. Dian pendant ce temps chouinne en essayant d'échapper au griffe du petit , se plaignant qu'il est méchant et qu'il commence à avoir faim. Tsss, c'est bien le moment de dire ça, vil fripon. Mais dans un sens, moi aussi je commence à avoir les crocs, la preuve se fait entendre dans les secondes qui suivent, mon ventre commence à s'exprimer de lui-même. L'invitation de la belle tombe vraiment bien. Posant alors une main sur mon ventre et rougissant faiblement à cause de la gêne, je me contente de faire comme à mon habitude : pencher la tête sur le côté et imiter une bouche de chat avec mes lèvres en ricanant doucement d'embarras.

-Désolé...Je crois qu'il y en a qui s'impatiente de goûter votre cuisine. Je crois savoir que vous habitez au dessus de votre boutique, je me trompe ? Ce n'est donc pas très loin, mais je préfère vous suivre et faire de vous ma guide.

Sur ces mots, je pivote sur le côté, remontant ma main jusqu'au niveau de mon cœur et tendant l'autre dans le vide pour l'inviter à prendre le rôle que je lui donne et donc démarrer la marche en direction de chez elle, me contenant de maintenir ce petit aspect d'amusement sur mes lèvres.

- Si mademoiselle veut bien se le permettre...






[403 + 65 = 468]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mar 15 Mai - 10:15



La jeune fille sembla soulagée en l'entendant accepter vaguement, faisant sans doute référence au regard du chaton qui c'était remplit d'étoiles au son du mot "diner". Ce n'avait pas l'air de le choquer que le petit tienne ainsi cette boule de poil entre ses mains, pattes arrières dans le vide, le corps pendant dans les bras de sa création et essayant de se débattre avec vigueur. C'était mignon c'est vrai, quoi que la nature de la jeune fille s'inquiétait plus pour le chaton que pour l'enfant qui semblait avoir la situation bien en main pour le moment. De là, elle pouvait ressembler à une grande sœur, une amie, une mère... Qui sait. Elle même ne savait plus trop quelle relation elle entretenait avec ce souvenir ambulant, cela faisait si longtemps qu'elle l'avait à ses cotés, et puis, ce n'était qu'un amas de son propre sang, elle avait parfois tendance à l'oublier mais au final, cette idée revenait vite au galop et la replongeait dans son trouble.

Mais soudain elle sentit un contact sur ses épaules, doux, chaud, caressant son oreille d'un souffle délicat, lui murmurant quelques paroles ajoutant à la gêne de la simple idée que le visage du jeune homme était si proche. Mais comme pour vérifier ou sans doute par réflexe elle tourna la tête, levant son regard vers les opales amusées qui la scrutait avec un air joueur. Elle s'avança précipitamment, rouge comme une pivoine en agitant les bras d'un air hébété.

- N... Nan mais ça va pas ? Faut pas faire ça... Non non non...

Fit-elle confuse et gênée, ses yeux fermés refusant de s'ouvrir à nouveau sur lui. Non mais que lui était-il passé par la tête ? Il s'amusait donc à la voir se mettre dans tous ses états comme une pauvre petite fille ? C'était gênant ! Mais le pire se passait sans doute dans la tête d'Alessia, confuse et troublée. Une vagues d'émotions, de sentiments, de peurs, de pulsions, des cris de chatons effrayés... A non pour ce dernier ce n'était pas dans sa tête pour une fois, le petit avait recommencé à frotter vigoureusement la tête du petit chat sans mettre des gants. Roh lala... Dans quoi se retrouvait-elle encore ?

Mais il redevint enfin normal et même si la jeune fille ne retombait pas les pieds sur terre, elle se contenta de hocher la tête en ouvrant la marche vers sa boutique, non loin de là. Durant tout le trajet, elle ne prononça pas un mot, jetant parfois un regard au jeune homme le plus discrètement possible. Elle devait se tromper, ce ne devait finalement pas être Shannon, mettre les jeunes filles ainsi en déroute ce n'était pas son genre, Shannon était un prince, il ne chercherait jamais à la mettre mal à l'aise... Ou alors c'est qu'il avait bien changer et qu'il se prendrait un bon coup de pied au derrière s'il osait recommencé à lui parler de son physique ou de faire cette mine de chat qu'elle aime tant. Pffft, satané dragueur.

La clef tourna dans la serrure dans un léger cliquetis, les laissant entrer dans sa petite demeure assombrit par la nuit tombante. La jeune femme les invitait - enfin surtout le jeune homme puisque le chaton ne semblait toujours pas avoir le choix - à monter à l'étage, le couloir les menant directement à la salle à manger et la petite cuisine. Elle les laissa s'installer et partit faire chauffer de l'eau pour un bon thé pour commencer. Dans la cuisine, un faible son se faisait entendre, valse subtile entre objets métalliques et plastiques, dansant au mieux pour préparer le repas ou du moins aider notre jeune fille à le faire au mieux et au plus vite : ses invités devaient être affamés. Elle sortit également du lait, le menant sur la table en même temps qu'une théière en argent. Elle servit deux tasses et une autre de lait, ordonnant au passage au garçon de laisser le chaton au moins se désaltérer.

- Le repas sera prêt dans quelques minutes.

Finit-elle par dire d'une voix douce en s'installant en face du jeune homme. Cette fois ci, elle ne cachait pas son regard qui détaillait le jeune homme, se pourrait-il réellement que ce soit cet enfant qu'elle avait tant cherché ? Plus elle le regardait plus elle désirait que ce ne soit pas lui, trop compliqué, trop effrayant comme idée. Il était séduisant, plus costaud qu'elle -ce qui ne changeait pas d'avant - et surtout avait cette manière de la mettre dans tous ses états qui lui déplaisait. Elle qui avait passé tant de temps à se protéger, elle n'était plus tout à fait l'enfant faiblard qu'il avait pu connaitre. Elle aurait espéré qu'il soit moche, un peu affaiblit, sans doute même peureux... Peut-être pour pouvoir le protéger à son tour qui sait. Mais là, ce qu'elle voyait était loin de la rassurer.

Elle fit tourner un doigt sur le pourtour de sa tasse, laissant les volutes de fumée parfumées danser avant de finalement se décider. Elle devait prendre le contrôle de ce qui allait se passer, mener la discutions, certes de manière moins violente et désobligeante que cette après midi mais garder le contrôle quand même, si elle en était capable. Posant sa main sur son cœur, elle tira d'un coup sec sur une petite chainette et laissa choir en douceur une petite pierre bleutée sur la table devant eux. Du bout du doigt, elle l’effleura et peu à peu, la pierre se mit à fondre, pour se reformer en petite poupée rapiécée de toute part, seul son centre n'avait pas été recousu et une vieille épingle à nourrice rouillée traversait le tissus de droite à gauche. C'était peut-être une des rares choses qu'elle n'avait pas fait de son propre sang, une poupée sans vie et moins parfaite que les autres, cachée et protégée. Alessia quand à elle, ne cessait de regarder le jeune homme scrutant ses moindres expressions, réactions, regards.

Ce fut à son tour de s'avancer, légèrement, histoire de pouvoir murmurer à son tour, à distance tout de même raisonnable du jeune homme.

- C'est un de mes plus précieux souvenirs... Mais il m'en manque une partie... Je pleurais ce jour là, parce qu'on m'avait fait du mal...

Ses yeux semblaient vouloir entrer dans la tête du jeune homme, fixement, sur ce coup là, elle ne paraissait ni hésitante ni apeurée, ce souvenir, seule une personne pouvait l'avoir, même le petit ne l'avait pas, il était caché dans une parcelle inaccessible de sa propre mémoire et seule un garçon pouvait le raviver. Le vrai Shannon qu'elle cherchait. Un bruit attitra son attention, un son aigüe provenant de la cuisine. Elle se leva sans terminer son histoire, sa phrase, retournant à son four pour voir si l'entrée était bien prête. Hum... Ce devait-être bon, qu'elle soit un batteur, une cuillère ou un couteau, elle avait un don en cuisine. Ne mettant pas de gants, elle se saisit du plat, sentant à peine la chaleur comme si elle prenait un chiot dans ses mains, regardant au passage sa marmite bouillonnante et fin prête à être servie.



[324 + 72 = 396]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mar 15 Mai - 13:22





Tout le long du trajet il m'a semblait ressentir par moment des regards se poser sur moi, brefs et courts, mais là tout de même. Ce ne fut pas bien difficile de savoir de qui il s'agissait, parfois ça provenait du petit gamin, par moment de la belle marchande. Qu'est-ce qu'ils ont tous les deux ? Lui ne doit pas beaucoup m'apprécier et doit peut-être même me trouver bizarre, en ce qui concerne la miss, c'est peut-être pour voir si je la suis toujours. Elle n'a pas dit un seul mot et moi non plus d'ailleurs, seul Dian faisait office de son de fond lorsqu'il se plaignait. Je me contentais de lui sourire et de lui souhaiter bon courage alors que lui se mettait à profaner des menaces en tout genre envers moi et le petit. Et bien, c'est à croire que lui et moi sommes pareil. Arrivé à destination, j'ai pu entendre le son de la serrure qui se déverrouille à l'aide d'un petit tour de clef avant de rentrer à l'intérieur. Jusqu'à maintenant je n'avais vu que la partie boutique, maintenant je peux voir un beau petit salon ainsi qu'une petite cuisine. Je ne perd pas de temps pour m'installer, du moins, j'ai tout de même attendu qu'elle m'invite à le faire. Je ne suis pas du genre à me montrer impoli, enfin, en ce qui concerne certaines manières telles que celles-là. Il est vrai que je suis joueur et taquin, et ce n'est pas uniquement de la faute de ce pauvre petit chaton, mais je n'en reste pas moins correcte avec mes hôtes. M'asseyant donc autour de sa table, je la regarde s'éloigner avec un petit sourire en direction de la cuisine pour préparer un peu de thé, chose banal mais toujours apprécié. L'esprit félin fini par retrouver un peu sa liberté, ce qui n'aurait pas dû arriver puisqu'il s'est directement jeté sur moi pour essayer de me mordre l'épaule. Qu'il est méchant et rancunier ce bougre.

Du coin de l’œil je profite de son absence pour regarder un peu l’aménagement de cette pièce, à la recherche du moindre petit détail qui pourrait se révéler important au sujet de la miss. Je cherche s'il y a une quelconque photo qui pourrait me parler un peu de son passé, un objet ancien qui pourrait me dire où elle a pu aller. Un simple petit truc peut devenir une source d'information, encore faut-il savoir quoi rechercher. Je sens sur moi le regard du petit qui me scrute depuis un petit moment déjà, il me dévisage même. Qu'est-ce qu'il a ? Il n'est pas content que sa protégée ait invitée quelqu'un chez elle ? Ce n'est pas de ma faute, s'il veut dire quelque chose, qu'il le fasse. Je n'ai pas demandé à être là, je n'ai fais qu'accepter une invitation à dîner, rien de plus. Ce n'est pas comme si j'allais m'installer ici pendant un certain temps, je suis là seulement pour quatre ou trois heures, pas de quoi en faire toute une histoire. Sans trahir ma personnalité, je lui adresse un bref sourire avant de reprendre mon activité, m’apercevant qu'il n'y a pas que dans la boutique que les objets sont magiques, elle s'en sert également chez elle pour l'assister dans ses tâches. C'est vrai que c'est assez utile tout ce que je vois là, ça l'aide à avoir un peu plus de temps pour elle mais aussi à moins se fatiguer. Je ferme les yeux au bout d'un moment pour écouter le fond sonore, isolant ceux provenant de la cuisine pour n'entendre que la musique qui donne à cette pièce une certaine douceur. Je fini par les rouvrirent lorsque la jeune femme revint à mes côtés en déposant sur la table deux tasses de thé ainsi qu'une autre remplit de lait, le petit fripon peut la remercier pour cette délicate attention. Moi-même je ne me serais pas embêter à le nourrir étant donné que c'est un esprit stellaire et qu'il sait très bien se débrouiller seul. C'est malgré tout avec joie que je le regarde prendre la tasse entre ses pattes pour l'amener à sa bouche et laper son contenu avec de petits coups de langue, je souris en le voyant faire, le trouvant pour une fois sage et adorable. Même lui peut être mignon lorsqu'il le veut. De mon côté, je la remercie d'un petit mouvement de la tête avant de faire plus ou moins pareil que mon compagnon, à la différence que moi je ne lèche pas.

Pendant que je goûte son thé je la vois faire comme son petit copain, elle aussi me dévisage, ou plutôt, elle me regarde de haut en bas pour me détailler. Notre rencontre ne lui avait-elle pas suffit pour voir à quoi je ressemble ? Il est vrai que vu la situation, elle n'avait pas tout à fait prit le temps de le faire et du coup elle en profite maintenant que nous sommes au calme. Penchant la tête sur le côté, je me demande bien à quoi elle est en train de penser. Me trouve-t-elle bizarre ? Mon physique est-il repoussant ? Est-il à son goût ? Aucun signe sur son visage ne m'apporta de réponses. Délicatement elle pose une sorte de pierre bleu sur la table avec le plus grand soin, la laissant prendre peu à peu une forme bien différente et qui me ramène loin dans le passé. Sous mes yeux se matérialise une poupée unique en son genre, il n'en existe pas deux comme elle dans ce monde. Pourquoi ça ? Parce qu'au travers de sa matière il y a une épingle à nourrice que j'ai moi-même mit du temps de mon enfance. Le temps a d'ailleurs fait son effet sur elle, elle a finit par rouiller et je peux voir que la poupée n'a elle aussi pas pu y échapper. En la voyant refaire surface un petit sourire discret se dessina sur mon visage, mais je le cache derrière ma tasse. Que cherche-t-elle à faire en sortant cette pièce unique et précieuse – puisqu'elle l'a gardée tout ce temps, c'est bien parce qu'elle est importante pour elle- elle doit être consciente que je suis la personne qu'elle recherche ou du moins elle veut en être sûre. Je doute toutefois qu'elle soit du genre à la sortir comme ça devant n'importe qui, pas même devant les personnes qu'elle a pu suspecter d'être moi. Ce qui d'une certaine manière montre qu'elle commence à comprendre qui je suis. Pour ma part, avec ce que je viens de voir, inutile d'aller plus loin, il ne m'en faut pas plus, pas même son début d'histoire qui fut interrompu.

La regardant alors s'éloigner pour regagner la cuisine, je me décide à prendre la suite de son histoire, enfin, à ma manière.

-Et là un jeune garçon ressemblant à ce petit-là est venu vous défendre et vous aidez à vous relevez, vous faisant même une promesse pour l'avenir si en échange vous arrêtez de pleurer. Je m'arrête là dans l'histoire et prélève une petite gorgée de ma tasse en relevant mon regard sur la demoiselle qui a l'air occupée. -C'est original comme histoire, ça ressemble à celle que m'a raconté le vieil homme qui m'a guidé dans cette ville.

C'est totalement faux, enfin, ce n'est pas lui qui m'a raconté cette histoire étant donné que je l'ai vécu moi-même. Pourquoi alors est-ce que je lui raconte ça comme ça ? Comme si je n'y étais pas ? Tout simplement parce que je veux voir ses réactions, je veux voir à quel point ce souvenir peut être important pour elle. Elle n'a pas l'air de se souvenir de la promesse qui lui a été faite ce jour là, c'est ce que j'ai compris lorsqu'elle a dit qu'il lui en manque une partie. Dois-je le lui rappeler alors ? Ça peut se révéler intéressant. Mais dois-je mentir sur l'origine de la promesse ou être sincère, là par contre, je ne sais pas. Je me sens légèrement rougir à cette simple pensée, à se souvenir fort en émotion. Je n'étais qu'un enfant à cette époque, mais ça n'empêchait pas que j'étais sincère. Je peux lire sur le visage du gamin qu'il n'a jamais entendu parler de cette histoire, ce qui montre pourquoi il n'a pas l'air très content et qu'il donne l'impression de bouder. Le voir ainsi dérangé m'amuse tout particulièrement, sa mine m'aide à me calmer et à faire disparaître cette teinte non désirée de mon visage. De ma main libre je viens effleurer du bout du doigts la poupée avec la plus grande précaution, de crainte de la voir tomber en poussière à mon contact. Elle est vieille et usée, mais douce et chaude, je peux ressentir la chaleur de sa propriétaire au travers d'elle. Il m'est difficile d'imaginer tout les secrets qu'elle renferme, mais je suis sûr d'une chose, elle se rappelle tout comme moi de ce jour pluvieux. De ses larmes qui ont coulées ce jour-ci, des paroles que j'ai prononcé. Par dessus ma tasse je jette un petit coup d’œil en direction de la belle, ne voyant que son dos et sa longue chevelure blanche, Je bascule légèrement sur le côté pour la regarder prendre en main le plât qu'elle venait de préparer. C'est maintenant que je me décide à reprendre là où j'en étais.

-Il me semble même que cette promesse a un rapport avec l'amour ou quelque chose du genre. Je crois même qu'il s'agissait de mariage plus précisément.

J'ai dû me faire violence en contenant un rire de s'échapper lorsque le petit se mit à faire les gros yeux dû à la surprise. Même Dian faillit s'étouffer avec son lait tant c'était marrant. Mais en ce qui le concerne, je pense qu'il se fout plus de moi que de l'autre, ricanant de comment j'étais lorsque j'avais une dizaine d'années de moins. Oui c'est vrai, on est innocent à cet âge là, on est pas tout à fait conscient de ce qu'on dit, mais c'est à cette époque qu'on est pourtant le plus sincère avec soi-même. Je repose délicatement ma tasse sur la table pour tendre ma main vers le néko et lui tapoter dans le dos pour l'aider à s'en remettre, restant toujours en alerte sur les réactions de la demoiselle avec un sourire sournois en coin. Il est plus qu'évident maintenant que je mens sur l'histoire du vieil homme. Si elle ne se souvient pas de ce passage, alors il est impossible qu'une autre personne le sache, étant donné que j'en ai parlé à personne.






[468 + 89 = 557]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mer 16 Mai - 7:08



La jeune fille se figea un instant, la fin de son histoire se faisant entendre mais pas au son de sa voix. Non, c'était le jeune homme qui avait terminé sa petite phrase. Comment pouvait-il savoir cela ? Ah... Le vieil homme ? Corwin ? Comment pouvait-il être au courant de ce passage alors que cela faisait partie des rares choses qu'elle ne lui avait pas raconté. Remarquez, après tout il l'avait longtemps suivit, sans doute avait-il vu ce qu'il c'était passé. Elle poussa un soupir et reprit sa cuisine, déversant la viande dans un plat plus présentable et laissant la sauce l'en recouvrir. Ca commençait à sentir bon, un petit mélange qu'elle adorait et qu'elle préparait toujours avec autant d'envie, et l'accompagnement n'était pas non plus des plus rebutants, un mélange subtil avec quelques herbes et hop, le tour était joué pour faire un plat bien atypique et délicieux.

Le plat vide dans les mains elle s'approcha de l'évier pour le laisser tremper, mais soudain ses oreilles furent heurtées par des mots plus inattendus. Des mots qui raisonnèrent dans sa tête, chamboulant une bonne partie de ses souvenirs qui commençèrent à tournoyer un instant dans sa tête. Mariage ? Mariage... ce mot... Oui ça lui revenait maintenant, dans ce parc, près du bac à sable où elle aimait tant jouer, un petit chateau, les gamins la ruant de coup, ses pleurs, ses cris, la bagarre, et la promesse de Shannon enfin terminée... Le plat tomba dans l'évier alors qu'elle revenait à la réalité, manquant de peu de le rattrapper dans un brouhaha moins élégant que la danse des ustencils jusqu'alors omniprésent et doux. Ses joues avaient reprise une teinte rosée, paniquée, cherchant une autre raison pour laquelle ce garçon pourrait-être au courant. Corwin n'en savait rien, et si même elle qui était à proximité ne l'avait que vaguement entendu aucune autre personne ne pouvait avoir eut vent de cela... la seule raison valable était que...

Ses mains se crispère, de dos on ne pouvait pas le voir mais ses lèvres psalmodiait quelque chose sans voix... Shannon, ce ne pouvait-être réellement que Shannon. Et cette promesse... Se marier ? Elle manqua de s'étrangler en repensant à cela. Ce n'était qu'un gamin n'est-ce pas ? Il ne devait pas penser ce qu'il avait dit, enfin sur le moment peut-être mais maintenant il avait grandit, alors il fallait relativiser et penser qu'il n'y croyait plus. Sur le coup une image lui vint la mettant encore plus mal à l'aise. Devil... Comment allait-elle s'en sortir ? Mais non mais non elle ne devait pas penser à ça, il n'en pensait plus le moindre mot non ? Et puis il ne la connaissait pas, du moins il ne la connaissait plus.

Une petite voix vint lui chatouiller l'oreille. Le petit garçon était venue l'aider à porter les couverts et lui demandait à mi voix si c'était vrai qu'elle allait se marier avec lui. Alessia secoua vigoureusement la tête, mais lui ne semblait pas convaincu, il ne parraissait ni déçu ni en colère, après tout il était fait de son sang, ce n'était pas comme s'il avait une conscience propre, mais il se devait de jouer le rôle du petit protecteur. Il lui adressa un bref sourire encourageant avant de reprendre son faux air contrarié et poser avec fracas les couverts sur table. Oui il était devenu pro de la mise en scène dramatique et jaloux pour faire plaisir à la jeune femme. Celle ci revenait d'ailleurs les bras chargés de plats et les déposa plus délicatement que son acolyte ramassant la poupée d'un petit coup de main discret et la laissant reprendre une forme plus discrète. Alessia s'installa et servit en murmurant d'un air déjà plus paisible.

- J'en conclue donc que vous etes bien Shannon... Et un petit menteur qui plus est...

Fit-elle en référence à son allusion au vieil homme. Personne n'avait pu lui raconter, il venait donc de lui mentir lachement et allègrement. Elle tendit une assiète bien remplit au jeune homme, au chaton, la sienne mais rien pour le gamin qui se contenta de s'assoir à ses cotés en silence. Elle attendait des explications sans doute, peut-être des excuses. Ou peut-être n'était-ce réellement qu'un menteur et qu'il avait juste connu Shannon qui n'avait su tenir sa langue... Tiens... elle n'avait pas pensé à cette solution. Mais ce lui semblait être très improbable.



[396 + 44 = 440]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Mer 16 Mai - 11:37





Ses réactions furent des plus réjouissantes, bien que d'un certain côté je ne peux que me dire que je suis bien méchant avec elle. Pendant un instant, même dos à moi, j'ai bien vu qu'elle avait cessée tout mouvement ne serait-ce qu'une paire de seconde, juste après lui avoir parler de la promesse que je lui ai fait. D'après ce que je peux voir, j'en conclu qu'elle l'avait oubliée, qu'elle ne s'en souvenait plus. Si ce n'était pas le cas alors elle n'aurait pas réagit ainsi et le petit ne lui serait pas venu en aide. Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer, tout se bouscule maintenant à l'intérieur, je ne sais pas trop comment je dois le prendre. C'est vrai que ça date et qu'il n'est pas facile de se rappeler de tout, mais cette promesse fait partie des souvenirs les plus intenses que j'ai avec elle. Peut-être n'en est-il pas de même pour elle, après tout, nous avons chacun notre vision des choses, nous chérissons chacun nos propres souvenirs à notre manière. Je la regarde attentivement revenir en compagnie du gamin avec un plat qui déjà me fait saliver. Si pour moi on ne voit rien, en ce qui concerne le matou, c'est bien différent, il y a réellement un filet de salive qui s'échappe de sa bouche. Je comprend parfaitement ce qu'il est en train de ressentir en cet instant, mon ventre me le rappelle bien assez comme ça. Délicieux est ce fumé qui vient taquiner mes narines, en disant long sur ce qu'elle nous a préparée. Elle ne fait pas dans la dentelle ça c'est sûr, et pourtant je ne suis qu'un invité, qu'un étranger. Mon assiette entre de bonnes mains, elle finit par me la rendre bien remplit en me disant que je suis un petit menteur. Moi ? Comme si c'était mon genre de mentir, voyons. Je remarque par contre que la conclusion qu'elle vient de faire est exact, elle s'est donc rendu compte que je suis bien l'enfant qu'elle a perdue de vue. Une autre chose me saute également aux yeux, ou plutôt aux oreilles, c'est sa manière de me parler : Elle me vouvoie malgré qu'elle m'ait reconnue. Il est vrai que jusqu'à maintenant j'en ai fait de même, mais dans mon c'est plus par amusement qu'autre chose. Penchant alors la tête sur le côté et affichant une mine innocente, je pose mon regard sur elle avec un coin ce même petit sourire.

-Peut-être bien que oui, peut-être bien que non...

Je joue encore ? Un peu c'est vrai, mais pas pour longtemps, je n'ai pas l'intention de pousser ce jeu plus loin. Il y a des limites et je sais où elles se trouvent. L'esprit félin à mes côtés est déjà en train de déguster son assiette alors que moi je n'y ai pas encore touché, il serait temps que je le fasse, par respect envers elle. Me saisissant alors du bout des doigts de ma fourchette, je viens planter ses pointes dans un morceau de viande que j'amène lentement vers ma bouche. Entrouvrant mes lèvres, je fais rentrer cette friandise et la laisse glisser sur ma langue, sentant sa saveur se rependre de bien des manières, satisfaisant mon palais. Un petit son de bonheur se fit entendre, devenant à la fois embarrassant pour moi et un compliment pour la chef. Je savoure cette première bouchée, me préparant déjà à partir à l'assaut pour une seconde. C'est en répétant le même mouvement mécanique que je me rend compte que je manque de politesse, pas envers sa cuisine mais envers elle, elle attend certainement de moi quelques explication, ou bien des excuses peut-être. Je finis alors d'avaler ce que j'ai dans la bouche et de m'essuyer les lèvres avant de me redresser pour mieux lui faire face, plongeant mon regard dans le sien.

-Mais en effet, je suis bien un menteur, uniquement en ce qui concerne le vieil homme. Inutile de dire que je sais tout ça de la source elle-même. Doucement je pose mes mains sur mes genoux et me penche légèrement en avant en baissant la tête. - Désolé pour ce petit mensonge. J'ai pensé qu'être trop direct serait mal venu.

Je me redresse lentement en posant moi regard sur le petit puis sur mon interlocutrice. Je me demande bien ce qu'elle pense maintenant qu'elle sait qui je suis, qu'elle se rend compte que sa recherche vient de prendre fin, ou contraire, qu'elle ne fait que commencer. Le temps a joué sur nous, ils nous a changé, transformé même. L'un pour l'autre nous sommes maintenant des étrangers mais ayant une partie de notre passé en commun, il nous faut apprendre à nous connaître une nouvelle fois. Mais est-ce qu'elle le souhaite, souhaite-t-elle à nouveau faire ma connaissance ? Elle peut très bien se satisfaire de son petit compagnon et demain faire comme si je n'avais été rien d'autre qu'un simple client de passage. J'avoue que le simple fait d'y penser me met mal à l'aise, je n'aime pas vraiment cette idée de pouvoir être considéré comme une bougie. Cette dernière ne dure qu'un temps et peut-être qu'il en est de même pour mon existence dans son univers. Secouant la tête de droite à gauche et prenant une nouvelle bouchée pour me changer un peu les idées, je pose mon regard sur la boule de poil, ce qui a pour effet de le faire me regarder avec un air presque assassin. Tsss, je ne peux pas compter sur lui dans ce genre de situation, il est bien le meilleur dans l'art de m'embêter. N'ayant alors aucune aide de sa port, mon regard remonte alors le long de la table pour se poser sur la seconde forme de la poupée, m'arrachant un sourire sur le moment. La voir, même sous cette forme me rappelle que chaque journées que j'ai passé à voyager de ville en ville c'est dix dernières années je n'ai cessé de penser à cette fille, à m'accrocher aux souvenirs que j'avais d'elle. Bien que je n'en ai pas réellement parlé ou fait allusion, elle fait partie des personnes qui m'ont aidées à me relever devant chaque obstacle, même après la mort de mes parents. Si j'ai voulu survivre sur cette île c'était bien pour elle, pour pouvoir la retrouver. Relevant mon visage vers elle, mon regard devient bien plus attendrissant que les précédents et mon sourire se fait plus sincère et doux.

-V-v....Tu m'as terriblement manqué, Alessia.

Voilà que je prononce son prénom de moi-même et en m'adressant bien à elle cette fois-ci et non en l'employant comme étant celui d'une autre personne. C'est bien à elle que je parle, c'est bien elle que j'appelle, elle la jeune femme que j'ai en face de moi. J'allais la vouvoyer c''est vrai, je ne savais pas trop quoi faire en fait. Se sont les souvenirs que j'ai d'elle qui viennent de me donner un petit coup de pouce, comme si le petit enfant de cette époque venait de traverser le temps pour venir prendre possession de moi un court instant, lui parlant comme je l'avais toujours fait.






[557 + 64 = 621]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Jeu 17 Mai - 7:32



Alessia souriait, un petit rictus naissant à la commissure de ses lèvres. Irritée ? Ca oui elle l'était, le gars qu'elle cherchait depuis si longtemps était un menteur, Shannon ne lui aurait jamais menti avant, il ne serait pas non plus moqué d'elle comme il venait de le faire... Quoi que, c'est vrai qu'il était plutot désinvolte et elle naïve et légèrement... bête comme une fillette. Peut-être s'était-il en effet déjà moqué d'elle, sauf qu'elle n'avait jamais dû s'en rendre compte. Rah, pourquoi tous les changements qu'elle avait effectué étaient arrivés si tardivement ? Si ça se trouve le petit Shannon n'était qu'un gamin qui se moquait-elle et la gardait en vie juste pour montrer à tout le monde que c'était son souffre douleur personnel... hun... non... C'était assez tiré par les cheveux, il s'était peut-être, éventuellement moqué, mais elle ne se souvenait pas vraiment avoir pleuré par sa faute, ou même souffert si ce n'est quand il est partit sans demander son reste.

Le gamin avait fait la grimace et poussé un "pff" nonchalent à l'aveu du jeune homme alors qu'Alessia s'étouffa à moitié. Il détourna le regard d'un air boudeur en lançant à mi-voix.

- Il est gonfflé quand même... Il débarque comme ça et fait semblant que c'est lui qui a souffert de...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase, sa main se portant à sa tete comme s'il venait de recevoir une grosse giffle invisible. Mon dieu qu'il était bon de contrôler les moindres choses dans son petit monde. Alessia finissait de déglutir comme si de rien était, l'air innocent de celle qui mange tranquillement. Son injonction dans la tête du petit semblait avoir fait son effet et celui ci se leva de table, saisissant au passage le chaton qui n'avait pas tout à fait terminé son plat pour le trainer dans le salon. Le tumulte des deux se fit plus éloigné, étouffé par la porte de séparation entre les deux pièces. La jeune femme en profita pour se lever à son tour, sa chaise grinçant au sol lentement. Elle fit le tour de la table pour se déplacer calmement vers Shannon, doucement. Ce fou... Il lui en faisait décidément voir de toutes les couleurs, absent ou présent, il lui pesait toujours sur le coeur. Sa main s'avança toujours très lentement pour venir effleurer sa joue comme une aveugle, ses yeux clairs le regardant à peine, ses doigts parcoururent ses joues, son nez, son front. Elle finit par sourire avec amusement en disant.

- Toi... Baka !

Soudain, elle poussa le front du jeune homme en arrière, le faisant basculer sur sa chaise. Comment osait-il lui dire qu'elle lui avait manqué, à elle ? Elle qui avait passé tout ce temps à chercher un moyen de le retrouver, elle qui avait traversé les terres pour trouver des informations, elle qui devenait folle peu à peu à ne pas le trouver et ne passait son temps qu'à penser à ça. Voulait-il la faire culpabiliser ? N'en avait-elle pas fait assez ? Peut-être aurait-elle dû tenter de dominer le monde pour assoire une puissance militaire remuant ciel et terre pour le trouver ?

Le regardant tomber, il aurait dû toucher le sol dans un bruit sourd de tête et de corps s'échouant lourdement sur le sol, un bon mal de crane en sortie. Mais à la place une main douce se glissa dans sa chevelure, un autre bras passant dans son dos et amortissant tout deux sa chute dans un simple bruissement de tissus qui l'accompagnait. Avait-elle ressentit du regret à l'idée de le laisser tomber ? Pas le moins du monde, un simple mélange de joie de le retrouver et de colère pour le temps perdu avait suffit à la faire passer du tout au tout. Son visage posé sur le torse du jeune homme semblait figé, la face cachée dans ses vêtements alors que le reste de son corps gisait là, à coté de lui. Elle resta ainsi quelques seconde, en silence avant de relever la tête de quelques centimètre et la laisser retomber sans mal.

- Baka... Baka... Baka...

Répétait-elle d'une voix étranglée en cognant doucement sa tête contre la cage toraxique du jeune homme. Elle aurait voulut pleurer, tout dans son attitude le disait mais aucune larme et aucun sanglot ne vint. Elle ne savait plus pleurer, depuis tout ce temps ça lui avait fait un tel choc qu'elle n'avait plus versé la moindre larme depuis des années, pas même pour ses parents. Elle resserra son étreinte.

- Et dire que je m'étais jurée de te casser la figure quand je te retrouverais... Baka...

Fit-elle à mi-voix en tremblant dans un mélange de colère et de faiblesse qui fit hurler de haine sa voix intérieure. Le torse du jeune homme était tiède, elle qui avait tant voulu le retrouver juste pour le serrer encore une fois contre elle, au final, rien n'avait changé, elle était toujours plus petite que lui, elle avait encore l'impression d'être protégée, bon sang... Lui qui parlait de ce qui était "mal venu" ou non... Il devait être servit, ce n'était pas correct du tout ce qu'elle faisait, mais pour le moment elle s'en fichait bien, elle se répendrait en excuse plus tard non ?

Au dehors, des bruits d'ailes choquèrent la vitre, laissant un oiseau au regard vide s'envoller dans la nuit...



[440 + 50 = 490]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Jeu 17 Mai - 13:50





Le gamin boude, il n'est pas content, il grogne même en formulant des mots qui ressemblent à des reproches. Qu'il ne m'apprécie pas beaucoup ne me dérange pas du tout, mais par contre, dire que je fais semblant d'avoir souffert m'irrite quelque peu. Heureusement pour moi qu'il a bien vite fermer sa petite boite à musique, sinon je lui serai venu en aide pour le faire à ma manière. Sans trop savoir pourquoi, sans même dire un mot, je le vois prendre dans ses bras mon petit compagnon pour l'emporter avec lui. La boule de poil gigote dans tous les sens, il grogne à son tour et profane de nombreuses insultes à l'égard de son kidnappeur, répétant à plusieurs reprises qu'il n'avait pas terminé son assiette. Le goinfre, il ne pense qu'à ça en fait, il se fiche d'être enlevé ainsi et séparé de moi, il ne perd rien pour attendre. Disparaissant tous les deux dans une autre pièce, je me retrouve seul avec mon amie d'enfance. Les voir ainsi partir ne me dit rien qui vaille, j'ai un mauvais pressentiment. Si le petit est partit sans même qu'elle lui ait dit quoique se soit, c'est qu'il doit savoir quel sort elle me réserve non ? Un massacre peut-être...S'il a embarqué Dian c'était peut-être pour qu'il ne soit pas choqué parce qu'il allait voir. C'est maintenant à son tour de se lever de table pour la contourner et se rapprocher de moi. La voyant lever la main, j'ai bien cru que j'allais m'en prendre une belle à cause de toute l'inquiétude que je lui ai donné depuis ma disparition. J'ai alors fermé les yeux en m'attendant à recevoir ma sentence, mais ce que j'ai reçu fut tout autre chose. Une douce chaleur venait de se poser sur mon visage pour le caresser avec délicatesse, me faisant même frissonner. Il y a bien longtemps que je n'ai pas ressentit une douceur tel que celle-là, on aurait dit une plume qui parcourt mon visage, qui découvre chacun de ses traits, elle était en train de me détailler en me lâchant un adorable mot qui me décrit bien. « Baka ». Que c'est beau de se faire traiter d'imbécile. Mais venant d'elle, ce mot ne paraît pas bien méchant, au contraire, il semble très affectueux. Moi qui commençai à me détendre, me voilà en train de perdre l'équilibre, basculant en arrière à cause d'une impulsion donnée sur mon front. Elle venait de me pousser.

N'ayant pas eu le temps de me retenir à la table, je poursuis ma route en direction du sol, m'attendant à recevoir un bon mal au crâne. Encore une fois, ce à quoi je m'attendais n'arriva pas, l’atterrissage ce fit en douceur et sans violence, sans bruit sourd et vulgaire. Ma tête n'a pas heurté le sol et sa surface dure et froide mais une main chaude et protectrice. Ce n'est pas seul que je suis tombé mais accompagné par une ange. Sur moi je ressens un poids faire pression contre mon torse. Seulement quelques secondes se sont écoulées entre le moment où elle m'a poussée et celui ou je me remet de toute cette activité. Un court instant qui est parvenue à faire changer de rythme mon cœur en un rien de temps, allant de la première à la cinquième sans passer par les autres. J'ai eu peur c'est vrai. Ce genre de blessure aurait été insignifiante par rapport à toutes les autres que j'ai pu recevoir, mais le simple fait qu'elle provienne de cette personne la rend bien plus douloureuse. Heureusement, ce n'est pas le cas, je n'ai rien eu, je n'ai aucun mal. La sentir ainsi contre moi m'apaise et me rappelle combien elle avait été importante pour moi. La voir me frapper à plusieurs reprise avec sa tête m'amuse, je la trouve adorable, je trouve son comportement assez enfantin c'est vrai. Même ce qu'elle me répète ne me dérange pas, du moins pour le moment. Par contre, en ce qui concerne sa révélation, là c'est autre chose. Elle m'annonce que l'envie de me casser la figure lui a traversé l'esprit... C'est une bonne chose à savoir et je suis content qu'elle ne l'ai pas fait. Sur le moment je me mis à rire de bon cœur sans pourvoir me retenir, comment voulez-vous que je le peux après avoir entendu ça. Elle ? Me casser la figure ? C'est vrai que je ne dois pas la sous-estimer, avec le temps elle est certainement devenue très puissante. Mais le simple fait de l'imaginer m'amuse énormément. Toutefois, je lève la main pour la poser sur mes lèvres et m'obliger à m'arrêter pour ne pas être trop vulgaire envers elle. Pendant un moment je ne bouge plus, je me calme et me concentre sur sa présence contre moi, ça fait longtemps que je n'ai pas eu droit à ce genre d'étreinte, alors autant en profiter encore un peu.

-Me casser la figure hein ? Je suis curieux de savoir pourquoi tu ne l'as pas fait.

En la sentant resserrer entre ses doigts le tissu de mes vêtements, je me dis que cette curiosité n'a pas lieu d'être et que je devrais d'avantage me préoccupé par le moment présent et non par ce qui aurait pu m'arriver. Doucement je retire ma main pour venir la poser sur le sol et m'aider à me redresser en me servant de mon coude comme point d'appui. Je n'ai pas envie de me défaire de son étreinte, je veux encore la sentir contre moi, je veux ressentir sa chaleur, sa douceur. Sa tendresse me fait beaucoup de bien, après autant de temps passé à l'extérieur, il est bon ressentir de l'affection. De mon coude je passe à ma main alors que l'autre se glisse dans son dos pour l'enlacer à mon tour mais également la maintenir en place, de sorte à ce qu'elle ne s'échappe pas. Bien naturellement je n'y mais pas de force, je laisse mes doigts effleurer son épaule alors que lentement je me relève pour adapter une position bien plus confortable que celle que j'avais il y a un instant. Avoir les jambes en l'air à cause de la forme de la chaise n'est pas vraiment agréable. Certes j'avais sur mon torse une femme très belle , mais ma posture n'était pas accordée à la situation, maintenant je me sens plus libre de mes mouvements, ou tout du moins je n'ai plus mal au dos. Assit à même le sol, je penche la tête sur le côté pour la regarder avant de passer mes bras autour d'elle et l'enlacer bien fortement mais également avec douceur et joie. Je suis heureux c'est vrai, heureux de la revoir, de lui parler, de voir qu'elle va bien. Je ne sais pas ce que font les deux autre à côté, mais il ne serait pas étrange de les voir écouter à la porte pour savoir ce qui se passe, surtout avec le bordel que je venais de faire en tombant.

-Je suis content que tu ailles bien.

À contrecœur je relâche doucement la pression de mes bras autour d'elle, me détachant lentement de d'elle en posant mes mains sur chacune de ses épaules. Je lui adresse un regard tout ce qu'il y a de plus doux ainsi qu'un sourire rayonnant, vraiment heureux de pouvoir la regarder. Son visage m'a beaucoup manqué. Il est vrai qu'avec le temps il a beaucoup changé, il est devenue plus fin et élégant, ses joues sont plus douces qu'avant et son regard plus profond. J'ai bien faillit me perdre dedans. Bien qu'elle ait changé, elle reste pour moi cette même petite fille, du moins d'une certaine manière. Je fini par lever le bras pour poser ma main sur la table et m'y accrocher, m'en aidant donc pour me relever, laissant mes doigts venir se glisser sous la main de la charmante Alessia pour venir caresser sa paume avec tendresse avant de la saisir et la faire me rejoindre dans mon accession, tel l'aurait fait tout homme avec une femme. Parce que oui, c'est bien ce que nous sommes maintenant, nous ne sommes plus des enfants, l'eau à coulée sous les ponts, ce que j'ai en face de moi n'est plus le corps d'une petite fille mais bien lui d'une créature pleine de charme. Pendant un instant je reste silencieux face elle, ce n'est qu'au bout de quelque seconde que je reviens à la réalité. Je libère sa main de la chaîne que représente mes doigts avant de me pencher pour remettre la chaise sur ses quatre pieds.

-J'imagine que tu dois avoir pas mal de chose que tu aimerais me dire ou bien me demander...Je me trompe ?

Mon visage se montre souriant et joueur, mais d'une certaine manière j'ai un peu peur de tout ce qu'elle pourrait me dire. D'un petit mouvement de la tête je l'invite à revenir prendre place autour de la table. Si nous devions discuter ou nous remémorer du passé, autant le faire autour d'un délicieux repas non ? Elle s'est donnée du mal pour le faire, il serait idiot de le gaspiller.







[621 + 82 = 703]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Ven 18 Mai - 8:27



La jeune fille redressa la tête en fronssant les sourcils, balottée doucement par les spasmes rieurs de son vieil ami. Mais... Il se moquait d'elle là ! Rah et dire qu'elle pensait qu'il aurait grandit un peu dans sa tête au final il continuait toujours à se gausser d'elle. Mais au final était-ce une mauvaise chose ? Il semblait aussi rayonnant qu'elle à une autre époque, riant de bon coeur et à gorge déployée. Sa mine de beau garçon tournant finalement aux traits d'un gamin trop grand. Tsssst... N'y en avait-il pas un pour rattrapper l'autre ? Tous deux semblaient enfermés dans cette logique infentile, ce cercle vicieux de moqueries et de jeu qui les animait autrefois. Laissant retomber à nouveau sa tête d'un air dépité elle écouta son souffle se calmer lentement dans son poitrail. Ah quand même il reprenait un peu son sérieux, elle se sentait légèrement idiote d'avoir pu penser qu'une étreinte était une bonne idée... Comment avait-elle pu penser une seule seconde que cela l'attendrirait un instant ? Ah oui c'est vrai, elle n'y avait pas pensé, mais quand même maintenant qu'elle y réffléchissait, il n'était pas des plus gentils sur ce coup.

La phrase qu'il prononça ensuite ne la convainquait en rien de sa sensibilité qu'on pourrait qualifier actuellement d'inhumaine. Alors comme ça une jeune fille se jetait sur lui dans un élan de bonheur de le revoir et lui, tout ce à quoi il pensait c'était pourquoi elle n'avait pas mis son plan diabolique à exécution ? Non mais il était devenu complêtement débile ou quoi ? Il se posait vraiment la question. Pendant un instant elle hésita sincèrement à terminer ce qu'elle avait commencé dans sa boutique quelques heures auparavent. Déçue... c'était sans doute le mot qui convenait le mieux à ce qu'elle ressentait à ce moment... Ou la frustration peut-être... Elle serra les dents d'un air contrarié et libéra sa main pour la poser au sol, bien décidée à se relever pour le mettre dehors. Elle l'avait retrouvé, il était finalement un idiot comme beaucoup d'autres hommes... Fin de l'histoire au revoir, elle se trouverait bien un nouveau but dans sa misérable vie. Mais alors qu'elle poussait sur son bras, c'était assez étrange puisque sa poussée était réellement peu puissante, et tout ne se passa pas comme prévu : il n'était pas prévu que le torse de Shannon vienne avec elle, il n'était pas prévu que son corps ne fasse que rouler de coté pour se retrouver sur le flanc, il n'était pas prévu que les mains du jeune homme la saississe pour la serrer contre lui et prolonger ce contact si doux et si chaud. L'air perdu d'un chaton s'éloignant de son cocon pour la première fois, elle se retrouva à nouveau contre lui sans rien avoir demandé pour une fois. Son étreinte était bien plus virile, plus puissante, plus protectrice, poussant un long soupir d'épuisement elle finit par fermer les yeux au son de sa phrase. Elle avait envie de lui répéter qu'il était idiot, encore et encore puisque c'est ce qu'il était : jouer avec ses émotions alors qu'elle était fatiguée n'était pas vraiment loyal.

Aller bien ? Ca restait à prouver, elle était vivante, c'était déjà pas mal. Après à savoir si elle allait bien dans sa tête, dans son corps, ça, c'était une toute autre histoire mais bon... Peut-être le simple fait qu'elle tienne encore sur ses jambes et qu'elle ait toujours ses deux yeux pour le voir était signe de bien portance... Tout n'était qu'une question de point de vue et d'échelle. Il se redressa doucement après avoir encore lancé un de ses regards chamants et charmeurs. Raaahhh ne lui dites pas non plus qu'il était devenu un don juan... S'il comptait lui courir après a jupe il faudrait déjà qu'il parvienne à se faire parvenir les dernières années de sa vie et aussi les petits ascenseurs émotionnels de la soirée. Se redressant à son tour, elle s'apperçut bien vite que les quelques secondes de silence qu'il avait laissée était destinées à scruter son visage. Quoi ? Avait-elle une ombre dans le regard ? Une étincelle lubrique ? Oh non pas ça... C'est vrai, elle l'avoue, à l'idée que Shannon soit un don Juan elle n'avait pu s'empêcher de se poser des questions personnelles. Mais tout de même rien de trop puissant pour qu'il puisse le lire sur sa face ! Elle n'était pas si transparante que ça non mais !

Il finit par lacher ce contact visuel en remettant la chaise en place et l'invitant, implicitement, à mettre leurs idées au clair. Hum... l'idée était tentante, oui coté questionnements elle devait avoir une liste immense à lui poser mais était-ce sincèrement une bonne idée ? Si elle le questionnait, il ne manquerait pas lui aussi de chercher ce qu'il a pu loupé chez elle durant des années. Cachotière ? Non pas vraiment, surprotectionniste sans doute, la simple idée de se dévoiler était terriblement effrayant pour elle. Mais une autre question faisait son apparition. Si jamais ils se racontaient leurs histoires... Une fois finit... Qu'adviendrait-il d'eux ? Repartirait-il comme il était arrivé "coucou c'est moi - au revoir" ? Ou trouveraient-ils d'autres sujets de conversation ? Ou peut-être resteraient-ils côte à côte dans la peur de se retrouver à nouveau et cultuvant le mutisme gêné de deux personnes qui ne savent pas quoi dire ?

Elle choisit donc de sourire, comme à son habitude, certes elle était tiraillée par la curiosité et sa colère chronique de découvrir ce qui avait bien pu pousser ce jeune homme à l'abandonner. Mais elle ne prendrait pas le risque d'écourter leur retrouvaille. Reprenant un ton presque banal quoi que doux, elle se remit à table en disant.

- En effet... Mais je préfèrerais attendre demain si cela ne vous gêne pas, je tombe de fatigue et j'ai bien peur d'en manquer une partie.

Avalant une dernière cuillère de son assiète elle croisa les couverts d'un air serein.

- Savez vous où dormir ce soir ? Si vous n'êtes pas plus fagile qu'à l'époque mon canapé vous est tout indiqué.

Fit-elle comme légèrement taquine bien qu'une boule se formait dans son estomac. L'idée même d'avoir un homme sous son toit lui était inquiétante... Mais il s'agissait là de Shannon, et l'idée de le laisser repartir était encore plus difficile à accepter. De toute manière, la porte en bas était fermée, elle ne lacherait pas ses clefs aussi facilement et tenait tant à avoir cette petite explication qu'elle ne le laisserait pour rien au monde mettre les voiles sans lui avoir tout dit. Attendant qu'il ait terminé son assiète, elle se leva pour débarrasser et lui indiquait le salon dans lequel il pourrait séjourner un instant. Le porte close une fois ouverte, un choc sonore fit son apparition. Ah ? Quelque chose bloquait la porte ? L'instant d'après, elle n'eut que le temps de voir une minuscule silouhette se carapater dans la pièce... Etait-ce le chat qui tentait désespérément de fuir son mini-acolyte ou écoutait-il à la porte ? Qui sait. Le petit se transforma aussitot en ruban pour se pendre à la gorge de sa maitresse et laissa voir une pièce plutot sobre ornée d'une table basse, un canapé un fauteuil moelleux et un feu de cheminé qui n'avait rien de naturel.

- Cela vous conviendra ?

Demanda-t-elle, son ton ne laissant aucune échappatoire à son "invité"






[490 + 72 = 562]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Ven 18 Mai - 12:18





Le petit moment câlin laisse place à une atmosphère bien moins douce et tendre, suite à mon invitation elle prit place à table pour poursuivre le repas dans le calme. Je m’attendais un peu à ce qu’elle me pose déjà des questions, mais à l’entendre, elle préfère atteindre plus tard, comme demain par exemple. D’une certaine manière je la comprends un peu et je suis d’accord avec elle. Il ne faut pas aller trop vite, nous venions à peine de nous retrouver. Toutes ces émotions nous embrouilles un peu l’esprit et ne nous aide donc pas à réfléchir, enfin, ce n’est qu’une manière de parler. Ce que je veux dire c’est que nous n’avons pas l’esprit assez reposé pour le moment pour nous lancer dans un échange de questions et de réponses. Il y a par contre quelque chose qui me dérange outre le fait qu’elle ne veuille pas en savoir d’avantage sur moi ce soir, c’est sa manière de s’adresser à moi. Un peu plus tôt elle devenue telle la jeune fille qu’elle avait été par le passé et maintenant elle est en train de me vouvoyer comme si j’étais un vulgaire étranger. Est-ce ce que je suis pour lui ? Dans un certain sens il est vrai que c’est un peu le cas. Enfant nous étions toujours ensemble, mais le temps a voulu que nous nous séparions et que nous grandissions chacun de notre côté avec notre lot d’événement. Nous avons tout les deux changeaient, je peux le remarquer d’un simple coup d’œil. Je ne parle pas seulement de son physique mais bien de son mental, du moins avec ce que j’ai pu apercevoir pour le moment. Elle n’est plus aussi fragile que dans le temps, autrefois elle aurait versée des larmes lorsqu’elle s’est jetée sur moi, ne serait-ce parce que j’étais là où par l’impact de l’atterrissage. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, elle est devenue plus forte émotionnellement ou tu du moins elle ne laisse rien paraitre. Son sourire par exemple, bien qu’il soit radieux, ne m’introduit pas vraiment dans l’ambiance chaleureuse qu’elle aimerait me faire voir ou croire. Peut-être est-ce aussi moi qui suis devenu insensible qui sait, après tout, j’ai moi aussi changé.

Terminant mon assiette, sa manière de s’exprimer m’irrite quelque peu mais je ne laisse rien paraitre. Je n’aime pas du tout qu’on me vouvoie, enfin, tout dépend de la personne en fait. Mais la sensation que ça me donne ne m’attire pas des masses. Je peux même ressentir mon corps en tressaillir tant je n’aime pas ça. Heureusement que je peux ressentir derrière ces mots un petit air de taquinerie, d’amusement, ce qui me laisse penser qu’elle ne me considère pas autant pour étranger que je l’imaginais. Je me contente alors de lui sourire en penchant la tête sur le côté comme à mon habitude. Elle n’a pas l’air d’avoir envie de me le laisser dormir dehors. Un petit soupir faible et presque insonore s’échappa de mes lèvres avant que je ne redresse la tête vers elle pour lui répondre.

-La ville est bien assez grande pour m’offrir un bon nombre d’endroit où dormir. Mais j’avoue qu’un « lit » plus douillé une fois de temps en temps n’est pas refus.

Un petit air joueur en coin, une mimique qui trahit mon esprit félin. Je la regarde se lever et en fait de même pour la suivre, l’aidant un peu avant à s’occuper de la vaisselle qui traine sur la table. Une fois fait, je fais le tour de la table pour m’approcher de la porte qu’elle venait d’ouvrir, jetant un petit coup d’œil rapide par-dessus son épaule pour avoir une vue d’ensemble sur la pièce qui serait pour cette nuit ma chambre. Au fond se trouve une belle cheminée et non loin d’elle il y a ce qui va me servir de lit avec en face une table basse et un fauteuil. L’atmosphère de ce petit salon me semble plus agréable et chaleureux, mais peut-être n’est-ce qu’une simple illusion dû à la flamme qui réchauffe l’ensemble de la pièce qui sait. Le ton qu’elle venait d’employer ne me laisse pas beaucoup de choix, ne pouvant alors qu’hocher la tête pour lui donner une réponse positive. Est-ce qu’elle me convient réellement ? Bien naturellement. Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu droit à ce genre de luxe, ça me change des branches d’arbres un peu trop dur pour mon dos. Je suis encore jeune, il serait dommage que je rencontre déjà des difficultés avec ma colonne vertébrale non ? Je souris en voyant la boule de poil venir se poser sur mon épaule en me regardant du coin de l’œil et en me reniflant. L’odeur de mon hôte n’a pas l’air de lui faire plaisir, ou plutôt, il est curieux de savoir comment elle a pu arriver là, sur moi. C’est qu’il est vicieux ce chat là. De l’inquiétude à mon égard ? Peut-être qu’il en a, mais il est très fort pour le cacher. De ma main je viens lui caresser la tête et lui gratouiller les oreilles en lui adressant un petit sourire, content de le voir dans son état naturel ; fouineur et chieur. Quoi ? C’est vrai. Il est embêtant, il me tire l’oreille et me mordille les cheveux pour me montrer qu’il est jaloux, ou peut-être pour me montrer qu’il n’est pas content que je me sois laissé approcher aussi facilement. Un chat ne pas s’imprégner de l’odeur des autres comme ça.

Passant alors le pas de la porte pour m’enfoncer à l’intérieur de ce nouvel antre, je regarde un peu partout autour de moi pour faire comme dans l’autre pièce : Chercher le moindre petit truc qui pourrait devenir intéressant. Je m’approche de la cheminée et me baisse pour tendre les mains devant moi et ressentir la chaleur de sa flamme, souriant face à la sensation qu’elle m’offre.

-C’est une très belle pièce que tu as là. J’apprécie ton hospitalité, bien que je n’aime pas l’idée de profiter de ta gentillesse et de notre relation du passé.

Le ton de ma voix se montre un peu plus froid que toutes les fois où je me suis adressé à elle. Pas tant que ça toutefois, on peut facilement y ressentir un fragment de joie, de contentement. « Notre relation du passé », voilà quelque chose que je n’aime pas vraiment et pourtant je l’ai prononcé. Comme ça le dit, la relation que nous avons aujourd’hui n’est plus la même que celle d’autrefois, nous ne nous connaissons plus, nous ne savons rien de l’autre, de la manière dont nous avons évolués chacun de notre côté. Ce qui nous lies aujourd’hui ne sont que des fragments de notre passé, des souvenirs dont je ne sais pas où ils vont nous mener. Notre relation, comment va-t-elle être ? Maintenant que nous sommes l’un en face de l’autre, mon but touche à sa fin. En est-il de même pour elle ? Je l’ignore. Je ne peux m’empêcher de penser à ce que nous allons faire à partir de demain. Elle a sa boutique à gérer, moi je ne suis qu’un voyageur qui ne reste pas trop longtemps au même endroit. Allons nous nous séparer une nouvelle fois ou allons nous vivres non loin de l’autre comme auparavant ? Allais-je redevenir son garde du corps ? Elle semble ne plus en avoir besoin, jusqu’à maintenant elle a sut se débrouiller sans moi, ce n’est pas aujourd’hui qu’elle en aura besoin. Je fini par me relever pour me déplacer vers son fauteuil, tendant la main vers lui pour l’effleurer du bout des doigts et ainsi ressentir sa matière moelleuses. Il a l’air très accueillant. Un court moment mon regard se perd sur la table basse, je me mets soudainement à pouffer de rire et d’amusement sous l’effet d’une pensée qui venait de me traverser l’esprit. En rien le son que je venais d’émettre n’a été vulgaire ou agressif, il avait été presque silencieux. Du dos de la main je viens essuyer une larme qui venait de se former sur le coin de mon œil gauche, souriant comme un enfant qui venait d’écouter une histoire drôle.

-Humph. Je me rends compte que ce soir, c’est toi qui est en train de prendre soin de moi, et non l’inverse comme ça avait été souvent le cas.

Dis-je en tournant la tête vers elle avec cette mine qu’elle doit certainement reconnaitre, celle que je fessais à chaque fois pour qu’elle s’arrête de pleurer, celle d’un enfant qui ne voulait que redonner le sourire à sa petite protégée. Moi qui l’ai tant défendu, qui ai fait attention à elle pour qu’elle ne se fasse pas mal, pour qu’elle ait tout ce qu’elle désirée, me voilà dans une position que je n’avais jamais expérimenté avec elle. Elle prend soin de moi en m’offrant pour aujourd’hui un toit où dormir. Peut-être qu’elle ne me défend pas contre un ennemi en particulier, mais le simple fait de me laisser rester ici suffit pour me donner le sourire. Ce n’est pas la chaleur de cet endroit qui me mets dans cet état mais tout simplement l’attention qu’elle me porte. Je sais très bien que c’est aussi une manière pour elle de me garder sous la main pour pouvoir me questionner une fois la nuit passé, mais tout de même, c’est assez touchant.

-C’est assez étrange comme sensation, mais pas déplaisant je dois bien l’avouer.

Quoiqu’il en soit, la nostalgie ne doit pas trop prendre sur moi et donc je reprend mon petit air un peu plus sérieux et calme, laissant en arrière mon impulsivité joyeuse. Je penche légèrement la tête sur le côté pour venir faire un petit câlin à mon compagnon, bien qu’il soit un véritable farceur, il n’en reste pas moins un chat, une boite à ronron qui demande parfois un peu d’affection. Un petit moment de tendresse pendant lequel j’ai fermé les yeux pour me focaliser sur le fond musical du petit corps douillé qu’est celui de Dian. Je fini par les rouvrirent pour les poser sur la belle jeune femme qui se trouve en face de moi, lui offrant un visage plus ou moins adorable et enfantin.

-Demain donc nous reprendrons nos « retrouvailles ».

Un petit sourire aux lèvres, je soupir d’aise avant de contourner le fauteuil et la table basse pour venir m’asseoir sur le canapé qui fera dans quelques instants office de lit. Je tends ma main à côté de moi pour laisser le petit fripon descendre le long de mon bras avec son allure à la fois hautaine et adorable. Je lui fais signe en le regardant qu’il devrait penser à retourner au royaume des esprits pour pouvoir se reposer un peu. Il me répondit d’un petit mouvement de la tête avant de saluer de la patte la jeune femme, disparaissant par la suite en laissant derrière lui de fines sphères de lumières qui comme lui finissent par ne plus laisser de traces. Je relève la tête vers Alessia après que le petit chenapan ne soit plus là.

-Si ça peut te rassurer, je n’ai pas l’intention de disparaitre cette fois. En référence au passé et à la disparition de mon compagnon.






[703 + 94 = 797]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Sam 19 Mai - 7:07



La jeune femme sentait bien que son ton si neutre agaçait le jeune homme. C'était compréhensible, après s'être montrée si humaine et ravie, la voici redevenir le petit bout de femme comme les simple badauds la connaissaient, rien de personnel en somme même si Shannon méritait sans doute mieux. Il parlait de profiter de sa gentillesse. Quelle gentillesse ? Pensait-il qu'elle faisait ça pour lui ? Peut-être un peu éventuellement, mais surtout pour elle et éviter de tout casser si ce qu'elle entendait dans ses explications ne lui convenait pas. Elle était chez elle, dans son domaine et entourée de sa garde personnelle si loyale qu'elle pouvait dormir chaque nuit sur ses deux oreilles. Son comportement avec son petit familier était à la fois étrange et amusant, elle reconnaissait bien là le Shannon qu'elle avait connue, adorant les chats mais à l'époque il était bien plus délicat avec eux, les prenant comme des choses fragiles et prêtes à s'éffriter entre ses doigts. Il avait bien changé là dessus, à le voir se chamailler Alessia se demanda si ce n'était pas de sa faute si elle faisait une fixation sur les félins. Oui... C'était sans doute de sa faute... C'était toujours la faute des absents. Maintenant qu'elle y pensait, elle aurait sans doute dû créer une armée de chats pour sillonner le monde à sa place pour le trouver... hun... non, trop épuisant pour elle, elle préférait encore marcher plutot que perdre autant de sang.

Le voila qui riait encore. Oh non mais allait-il un jour cesser de se moquer de tout et de rien... surtout quand elle ne comprenait pas ce qui le faisait rire ? Sa table basse n'avait rien d'hilarant non ? Elle était normale et sur le coup, Aly le regretta, se disant qu'un de ces jours elle créerait volontier un enchantement pour se prendre le petit orteil dans les pieds de la table. Un enchantement inutile mais qu'elle aurait aimé avoir à ce moment là pour le faire stopper son petit rire incompréhensible. Qu'y avait-il de si risible ? Enfin il parraissait se calmer, prétextant qu'il trouvait qu'elle prenait soin de lui ce soir là... Tiens donc... le voila qui tentait sans doute de la débousoller encore un peu. Remarquez il n'avait pas tout à fait tord. A l'époque être fille ou garçon voulait dire beaucoup, enfant c'était les garçons qui faisaient leur loi. Aujourd'hui à leur age, il fallait bien avouer que les jeunes filles avaient un peu plus de possibilité, notement celle de diriger un foyer comme il se doit. La protection d'un toit, la nourriture. C'était donc ça qu'il voyait en elle ? Une jeune fille capable de prendre soin de lui juste en cuisinant et lui offrant ou vivre ? Il en était là ?

Alessia sentit son raz du cou se rétrecir pour la tirer de ses pensées. Ah oui, il fallait bien admettre qu'elle était fatiguée, ses pensées s'embrouillaient sans doute alors mieux valait-il s'arrêter là. Elle avait finalement eut raison de stopper la conversation, elle aurait risqué de déballer des imbécilités qu'elle ne pensait même pas.

Lui souriant sans faire le moindre commentaire, elle sortit un oreillé et des couvertures d'un placard, les posant tous deux sur le canapé et créant ainsi un lit de substitution. Elle regarda, tout parraissait en ordre comme elle l'aimait alors, doucement elle déposa un petit bracelet de chat endormis sur la table.

- Bonne nuit... Si vous avez besoin de quoi que ce soit demandez lui...

Ahhh... l'assistance 24h/24h... elle pouvait être fière de ça, quoi qu'en espérant tout de même qu'il ne la réveille pas toutes les cinq minutes pour une futilité. Le lien mental c'était sympa mais pouvait s'avérer très très chiant aussi. Il n'était pas rare qu'elle entende les voix de ses petites créations dans sa tête. Le chaton disparut dans une nuée lumineuse, quelque part ça l'attristait, de repenser aux dispartitions, ça la rendait presque mélancolique. Mais le jeune homme la rassura, ou tenta de la rassurer. Alessia lui sourit, pour lui signifiait que tout allait bien. Encore heureux qu'il ne tente pas encore de disparaitre, sinon elle serait forcée de le ligoter. Douce, gentille, mais intransigeante, elle ne se risquerait pas à perdre une fois de plus ce garçon sans explications, il fallait parfois les tenir ces hommes au risque d'encore tout perdre. Mais pour le moment il semblait agir avec un minimum de sagesse.

Sortant de la pièce elle referma la porte derrière elle. Pas à double tour, sa geole se limitait à la maison, non à cette pièce. Ecoutant un instant si tout se passait bien et surout si la fenêtre ne s'ouvrait pas pour laisser fuir son petit protégé, elle partit se coucher tranquillement. Otant ses vêtements d'un geste lent et las, elle ne cessait de penser à ce qu'elle avait bien pu vivre durant tout ce temps. Sa main passa sur son dos nu, tatant du bout des doigts les cicatrices qu'elle n'avait réussit à parfaitement régénérer. Au final qu'avait-elle fait tout ce temps ? Rien... absolument rien... Elle avait survécu et cherché, n'était-ce pas déjà suffisent pour une jeune fille qui n'intéressait personne à l'époque ? Passant sa chemise de nuit, elle s'éttendit sur le lit, toujours pensive avant de parler un peu avec l'illusion de Shannon qu'elle avait créé et sa voix intérieure.

Les deux ne semblaient pas s'accorder sur ce qu'il adviendrait de Shannon, l'une disait qu'il valait mieux règler ça au plus vite et l'éloigner de chez elle une fois qu'elle aurait ses réponses, le gamin disait qu'elle devait le garder près d'elle, qu'il était gentil malgré tout ce qu'Aly avait pu pensé de lui en étant trop fatiguée pour être objective. Mais ce fut à Alessia elle même que revenait la décision, et pour toute réponse elle s'endormit sagement en pensait que ce serait à lui de décider de rester ou de repartir, qu'ils verraient tout demain matin.



Si tu veux faire un truc pendant la nuit qui me concerne, je couperais le rp ici.



Au petit matin, les rayons du soleil venait caresser tendrement le visage de la jeune marchande. Le petit c'était éveillé avant elle et était déscendu ouvrir la boutique à sa place, sans doute pour lui laisser sa matinée de libre. Il était moins commercial, mais quelle femme résistait à ses petits yeux de chiens battu et de gamin manipulateur ? Alessia pensait d'ailleurs que c'était aussi grace à lui que sa boutique avait autant de succes auprès des femmes de la ville. Se redressant, elle se leva en tituban, mal réveillée et totalement à l'ouest. Un café... Voila tout ce à quoi elle pouvait penser dans son esprit embrumé. Passant la porte de sa chambre, elle se traina comme elle put jusqu'à la cuisine vide, l'eau déjà chaude laissant voir un liquide noiratre et humant bon l'amertume. Une tasse saisit machinalement vint en recueillir un peu, quelques carrés blanc pour atténuer le gout si fort et la chaise tirée doucement pour accueillir le corps d'Alessia si frêle en cette matinée. Le temps qu'il faisait dehors ? aucune idée. Elle n'avait pas vraiment les yeux ouverts à vrai dire.



[562 + 70 = 632]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shannon Valchera

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 26
Localisation : Pas bien loin de toi.

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
1500/10000  (1500/10000)
Magic'xpérience(xp)::
3551/8500  (3551/8500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Dim 20 Mai - 10:40





Les seules réponses que j'ai pu avoir face à la nostalgie de la part de cette merveilleuse jeune femme ne furent que des petits sourires et une formule de politesse pour me souhaiter une bonne nuit. Le strict nécessaire avait été posé à côté de moi pour que je puisse suivre ses paroles et donc passer une bonne nuit. Mon retour n'a pas l'air des plus souhaitable malgré le court moment d'affection qu'elle a eut à mon égard. Illusion, mensonge, ou bien trop perdue pour avoir les idées bien en place, elle me paraît bien froide, même le petit à côté d'elle semble plus vivant. Le temps l'a bien changée, enfin, qui suis-je d'ailleurs pour me permettre de telles remarques ? La connaisse-je assez par le passé pour pouvoir faire une quelconque comparaison avec celle d'aujourd'hui ? Parfois mieux vaut ne pas chercher trop loin et ce contenter du moment présent. Bien que j'affectionne tout particulièrement la forme que prend son bracelet, je n'aime pas trop l'idée qu'elle le laisse sur la table non loin de moi. Bon d'accord, avec ce qu'elle me dit, je comprend très bien que c'est pour faire appel à elle sans aller directement la chercher dans sa chambre. Selon moi c'est une manière comme une autre de garder un minimum d'intimité chez elle tout en gardant un œil sur moi. Je suis pratiquement sûr que le petit chaton d'argent n'hésitera pas une seule seconde pour lui faire savoir le moindre de mes gestes. Prendre la fuite ne fait donc pas partie des options accessibles. Si ça ne tenais qu'à moi, je ne me gênerai pas pour le réduire en miette avec un petit coup de main de la nature. Bon nombre d'actions me viennent à l'esprit pour rendre sa surveillance inefficace, mais je me retiens d'en faire usage, je n'en vois pas l'utilité, du moins pour le moment. Je n'ai pas de raison de m'enfuir, surtout après ce que je venais de lui dire.

Soufflant alors de derniers mots à son attention, je la regarde s'éloigner et franchir la porte pour ensuite la voir totalement disparaître derrière celle-ci. Aucun son métallique ne vint m'interloquer, aucune serrure ne se fit entendre, elle ne m'a pas renfermée à clef, ce qui est déjà une bonne chose à savoir, j'en conclue ainsi que je ne suis pas son prisonnier. Enfin, c'est un bien grand mot je sais, mais son invitation à passer la nuit chez elle et ce petit être tout mignon sur la table me laisse penser le contraire. Ma cellule est certes plus grandes que les hommes en oranges, je n'en reste pas moins sous surveillance. Mais bon, comme dit, il vaut mieux ne pas trop y faire attention, ce n'est pas la présence d'un petit matou qui va m'empêcher de dormir. Je me saisit alors du bout des doigts de l'oreiller pour le mettre bien en place afin de venir m'installer bien confortablement, passant par la suite la couverture par dessus mon corps. J'ai pris avant le grand soin de défaire les boutons de ma chemise pour ensuite la retirer et la laisser pendre par dessus le dossier du canapé. En venant avec la miss, j'ai oublié de prendre avec moi mon sac de voyage dans lequel se trouve quelques unes de mes affaires. N'ayant pas de lieu d'habitation qui m'appartiens, je n'ai alors pas beaucoup de vêtement, me contentant du stricte minimum. En avoir trop serait inutile et encombrant, surtout lorsqu'on va un peu partout. Il n'y a donc plus qu'à espérer qu'elle ne se lève pas trop tôt ou pour une quelconque raison, qu'elle me voit ainsi. C'est un coup à ce que je m'en prendre une grande. Je pose un dernier coup d’œil sur l'ensemble de la pièce pour finir sur l'objet qui trône sur la table basse, lui adressant un petit sourire silencieux avant de lui tourner le dos et fermer les yeux. Il ne m'en fallut pas beaucoup de temps pour m'endormir tant il est confortable de pouvoir dormir sur une matière moelleuse et non dure comme les branches d'arbres.

Longue ou courte, je ne saurai dire comment a été ma nuit, tout ce que je peux dire c'est que j'ai été réveillé par un son provenant de l'extérieur de ma chambre temporaire. Alessia venait-elle de se lever ? Aussi tôt ? La petite boule de poil d'argent n'a pas l'air du même avis que moi, si ça avait été le cas, il se serait peut-être relevé pour s'étirer et me regarder en attendant que sa maîtresse vienne le chercher parce qu'elle n'aurait plus besoin de lui pour me surveiller. De ce fait, en le voyant ne rien faire, j'en conclue qu'il ne s'agit pas d'elle. Doucement, dans la plus grande discrétion qui soit, j'écarte la couverture et me saisis de ma chemise pour l'enfiler et me lever, marchant à pas de loup en direction de la porte. Je fais bien attention en l'ouvrant, ne sachant pas trop à quoi m'attendre, il vaut mieux que je reste sur mes gardes. Tournant alors délicatement la poignée, j'ouvre très légèrement, juste assez pour pouvoir voir ce qui se passe dans la pièce d'à côté. C'est de soulagement que je peux voir que la source de mon réveil n'est rien d'autre que le petit gamin qui sert par moment de collier à la belle. Que peut bien faire le petit garde du corps loin de sa protégée ? Je me le demande. Et pour le savoir il n’existe pas trente-six solutions. Je laisse alors de côté mon mode espion et passe tout de suite à l'action, attachant au fur et à mesure de mes pas les boutons de ma chemise et réajustant un peu ma coiffure, en particulier les petites mèches rebelles.

C'est avec un grand sourire que je le vois préparer le breuvage amer qui accompagnera le petit déjeuner de sa propriétaire. Comme je le peux le constater, je ne peux que confirmer ses paroles de la veille. Lui a toujours était là pour prendre soin d'elle, aujourd'hui encore je peux le voir. Ce genre de petites attentions, aussi banales soient-elles restent tout de même d'un grand soutien, aussi bien sur le plan physique que moral. Après toute sa préparation, je le vois descendre l'escalier qui mène à la boutique, le suivant donc pour voir ce qu'il va y faire. Encore une fois je fus bien surpris. En plus de l'aider pour les tâches quotidiennes, il l'aide également à la vente en commençant de bonne heure pour prendre un peu d'avance et la laisser se reposer, je ne peux que me dire que c'est un bon garçon. Dans l'arrière salle, dos au mur et les bras croisés, je l'observe avec attention servir les clients et plus précisément les clientes. Sa petite bouille d'enfant a l'air d'être son principal atout de vente, elles ont l'air d'être incapable de lui refuser quoique se soit, il sait bien y faire le bougre. Un véritable manipulateur qui sait jouer à merveille la comédie. Guidé ou plutôt contrôlé par mon instinct, je le prend pour un défis. Du coin de l’œil je scan la pièce avant d'afficher un sourire qui ne dit rien qui vaille lorsqu'entre dans mon champ de vision une cible potentiel que le petit n'a pas encore vu. Je ne perds pas un seul instant et me dévoile de ma cachette pour venir accueillir avec un sourire radieux sur les lèvres la nouvelle cliente. La surprise se lit sur la tête du petit et c'est un regard bien fourbe et défiant que je lui adresse avant d'en revenir à la jeune femme, l'aidant du mieux que je peux en me basant sur tous ce que j'ai vu et entendu hier. Il est évident que je ne suis pas d'une aussi grande efficacité que le petit, mais petit à petit je commence à prendre le rythme, faisant usage de même pratique que l'autre. Malheureusement par moment j'ai eu besoin de son aide à mon grand regret, mais dans un sens, je commence à l'apprécier.

À nous voir ainsi faire plus ou moins équipe tous les deux, la clientèle grandit à l'aide du bouche à oreille, racontant qu'il y a un duo de frères dans la boutique...S'ils savaient.






[797 + 76 = 873]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Lochlainn

avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29

Magic Fiche
Plus sur vous:
Joyaux(Argent)::
3000/10000  (3000/10000)
Magic'xpérience(xp)::
1001/3500  (1001/3500)

MessageSujet: Re: La fin d'une quête   Jeu 31 Mai - 6:51



La première gorgée fut comme un soulagement, le nez retroussé d'Alessia indiqua que peu à peu, ses sens s'éveillaient, qu'elle ne tarderait pas à retrouver tous ses sens. Tiens d'ailleurs, en parlant de ça, quelque chose la dérangeait, un brouhaha constant qu'elle ne parvenait pas encore à définir, un sentiment de hargne et de rancœur, une panique totale et une peur profonde. Qu'est-ce qu'il pouvait encore bien se passer ce matin ? Elle but une nouvelle gorgée et cette fois c'était l'image de son canapé qui lui apparut... Curieux... Pourquoi une de ses créations se sentait-elle si paniquée en regardant ce canapé ? Hum... Mieux valait l'ignorer, encore un coup de Phantom. Elle continua de siroter son nectar revigorant alors que le bruit qui venait de la boutique ne faisait qu’empirer, sa surdité du matin s'estompant peu à peu. Mais enfin que pouvait bien faire Shannou pour faire autant de bruit ? On aurait dit que la terre entière c'était donné rendez vous dans son magasin, ce gamin ne faisait jamais autant de bruit quand il tenait la boutique, qu'est-ce qui pouvait faire qu'il mette autant d'énergie dans tous les sens ?

Plus ça allait, plus le bruit ne désemplissait pas, elle finirait par ne même plus entendre son ventre gargouiller. Allons bon... Inutile de manger avec un boucan pareille, elle serait tellement stressée que ses tartines et son lait tomberaient tous au sol. Grommelant en ouvrant enfin de petits yeux plissés, elle se rendit d'un pas traînant vers sa chambre, sans prendre le temps de fermer la porte évidement, qui pourrait bien venir la regarder ? Le petit connaissait tout d'elle et aucun client n'avait le culot de monter à l'étage. Hum... Devil éventuellement... mais il n'était pas dans le coin. C'est donc l'air pensif qu'elle enfila une robe au hasard, se demandant où pouvait bien être le jeune homme qu'elle avait rencontré lors de son expédition à Iceberg. Sans doute une mission se dit-elle en nouant la ceinture pour ajuster sa taille de guêpe, elle savait ce qu'on racontait sur les membres des fameuses guildes, toujours à droite à gauche pour protéger les gens et aider les nécessiteux. Très chevaleresque n'est ce pas ? Mais que voulez vous, c'était une jeune fille qui avait toujours aimé les princes et les chevaliers, alors pour une fois qu'elle en rencontrait un, c'était magique. Mais elle savait aussi que les hommes mentait, alors elle ne se faisait pas trop d'idée, le cheval blanc ne viendrait pas tout de suite.

Poussant un soupir triste, elle descendit les marches pour se rendre vers la source de ce boucan, Shannou allait l'entendre, plus ça allait plus elle n'entendait presque que sa voix... presque ? Oui, une autre voix s'élevait avec la même fougue, plus âgée, mais tout aussi enjouée et bien plus suave. Tiens ? Pourquoi est-ce que ça lui rappelait quelque chose ? Et quelque chose d'important mais sur laquelle elle ne parvenait pas à mettre le doigts dessus. Elle finit par avoir en visuel la boutique et le cirque qu'il s'y tramait. Sur le coup elle resta bouche bée sans bouger le temps que tout se remette en place dans sa tête. Sous ses yeux, le petit courrait vers de nouvelles clientes, l'air radieux, les invitant à entrer et à lui poser des questions, et de l'autre coté, un... autre garçon tellement charismatique que les clientes avaient des étoiles dans les yeux en buvant ses paroles avec des airs gagas. Ah mais... Lui...

- Shannon ?!

Le petit se retourna sur le coup, pensant qu'on l'appelait. Mais en réalité les idées se remettaient en forme dans sa tête. Elle se souvenait, des évènements de la veille, son retour, le ménage, le garçon, la dispute, le chat, le parc, la révélation... Choquée et enfin parfaitement réveillée, elle tourna les talons et remonta lentement les marches, lasse, puis se dirigea vers son salon. Debout là, elle jeta un oeil aux couvertures et soudain s'affala dessus la tête la première. Fatiguée, lasse, ça lui faisait trop d'idées néfastes d'un seul coup, trop de souvenir qui se bousculaient dans sa tête. Un parfum venait lui chatouiller les narines, il semblait venir de l'oreiller posé là. Elle jeta un regard vers la porte, à première vue personne ne montait, donc pas besoin de se cacher. Tournant son visage vers l'oreiller, elle le serra contre son nez pour mieux sentir ce parfum. Hum... ce n'était qu'un oreiller au parfum apaisant, rien à craindre n'est-ce pas, et puis au moins ça l'aiderait à remettre de l’ordre dans ses idées. Ça commençait déjà à aller mieux, mais elle ne parvenait toujours pas à se décider d'aller lui parler.



[632 + 48 = 680]

C'est très court désolé ><


Dernière édition par Alessia Lochlainn le Lun 4 Juin - 8:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin d'une quête   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin d'une quête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAIRY TAIL RPG :: Habitations des mages :: Fiore quartier chique/luxueuse :: Logement Solitaire :: Appartement luxueuse D'Alessia Lochlainn-
Sauter vers: